Autoritarisme

Transition en trompe-l’œil au Kazakhstan

L’indéboulonnable président Noursoultan Nazarbaïev démissionne, tout en renforçant le contrôle de son clan sur le pouvoir

Rien ne serait plus saugrenu qu’une alternance démocratique. Le président du Kazakhstan, Noursoultan Nazarbaïev, 79 ans, a annoncé sa démission dans une allocution retransmise mardi soir à la télévision d’Etat. Sans en expliquer clairement la raison, alors que son mandat n’expire qu’en décembre 2020. Dernier chef d’Etat du continent en place depuis la fin de l’URSS, il transmet ses fonctions au très loyal président du Sénat, Kassym-Jomart Tokaïev, 65 ans. Ce dernier est remplacé par la fille aînée de Nazarbaïev, Dariga.

Lire aussi: Changement politique purement décoratif au Kazakhstan