Trente-quatre tours d’habitation britanniques ont été jugées non conformes aux normes anti-incendie à l’issue des contrôles effectués après la catastrophe de Grenfell Tower. Cinq d’entre elles ont dû être évacuées dans l’urgence, vendredi soir à Camden, dans le nord de Londres.

Au total, 600 bâtiments ont été inspectés après l’incendie de cette tour HLM de l’ouest de la capitale, qui a fait 79 morts le 14 juin. Les 34 bâtiments jugés non conformes se trouvent dans 17 zones différentes de Grande-Bretagne, notamment à Londres, à Manchester et à Plymouth, a fait savoir samedi le département des Collectivités locales.

La Première ministre Theresa May, qui a présenté des excuses pour la réaction jugée tardive des pouvoirs publics lors de la tragédie, a assuré qu’ils faisaient désormais au plus vite pour déterminer les initiatives à entreprendre.

Lire aussi: Tragédie de la Grenfell Tower à Londres: Theresa May annonce une «enquête approfondie»

«Dans certains cas, il est possible de prendre des mesures adaptatives. Dans d’autres, il est nécessaire que les gens évacuent provisoirement et c’est ce qui s’est passé hier soir à Camden», a-t-elle expliqué sur l’antenne de Sky News.

Habitants dans la rue

Après avoir jugé le risque d’incendie trop important dans les cinq tours de Chalcots Estate, les pompiers ont donc ordonné l’évacuation de leurs 4000 habitants, qui se sont retrouvés dans la rue. La plupart ont passé la nuit dans un gymnase où des matelas pneumatiques ont été mis à leur disposition.

«Je sais que c’est difficile, mais Grenfell change tout», a souligné Georgia Gould, présidente du conseil de quartier de Camden, vendredi soir. «Je ne crois pas que nous puissions prendre des risques avec la sécurité de nos habitants». Selon elle, la remise aux normes pourrait prendre quatre semaines.

Des employés municipaux ont transmis l’ordre d’évacuation appartement par appartement. Certains habitants se sont plaints d’avoir appris la nouvelle dans les médias et du court délai qui leur a été accordé. D’autres, jugeant la mesure excessive, ont refusé d’obtempérer.

Pour les héberger, la municipalité de Camden a dit avoir réservé «des centaines de chambres d’hôtel». Elle a toutefois incité les résidents à se rendre «chez des amis ou de la famille» dans la mesure du possible.

Revêtement mis en cause

D’après les enquêteurs chargés d’établir les causes de l’incendie de la tour Grenfell, le feu a pris dans un réfrigérateur. Il s’est ensuite propagé rapidement en raison de la nature des revêtements extérieurs de l’immeuble. Ces panneaux d’isolation extérieurs sont composés de polyéthylène enchâssé entre deux couches d’aluminium.

Lire aussi: L’incendie de la tour Grenfell de Londres provoqué par un réfrigérateur défaillant

Dans les cinq tours évacuées vendredi soir, le revêtement extérieur est également en cause. Les pompiers ont également relevé d’autres anomalies, notamment des portes coupe-feu inadaptées et des vides dans les murs susceptibles de favoriser la propagation des flammes.

«Il apparaît évident que le revêtement composite en aluminium installé sur nos bâtiments doit être enlevé», a déclaré Paul Dennett, le maire de Salford.

Risques connus

Six e-mails envoyés par et à la directrice des ventes de la société Arconic montrent par ailleurs que l’entreprise a fourni pour la tour Grenfell des plaques d’isolation alors qu’elle avait mis en garde publiquement contre les risques qu’elles présentaient en cas d’incendie dans de hauts immeubles.

Dans un communiqué, la direction d’Arconic reconnaît qu’elle savait que ces plaques seraient utilisées pour la tour Grenfell, mais que son rôle n’était pas de décider si elles étaient ou non conformes aux réglementations locales.

Lire aussi: A Londres, après l’incendie, la colère des riverains contre les autorités

La catastrophe a donné un nouvel écho au mécontentement suscité par la réduction des budgets locaux et les mesures d’austérité du gouvernement conservateur, qui vient de perdre sa majorité parlementaire. La tour Grenfell se trouve dans le quartier de Kensington, qui est l’un des plus cossus d’Europe.

Incendie dans l’Est de Londres

Par ailleurs, un incendie s’est déclaré samedi au troisième étage d’un immeuble de l’est de Londres, mobilisant dix camions d’intervention et 72 pompiers. Une personne a été hospitalisée.

«Des pompiers de Bethnal Green et des casernes environnantes sont en cours d’intervention», a indiqué le London Fire Brigade dans un communiqué. «La cause de l’incident n’a pas été déterminée pour l’instant».

«La totalité d’un appartement au troisième étage ainsi que le toit sont en feu. Un homme a été évacué vers un hôpital par les services ambulanciers», ajoute le communiqué.