Son symbole chimique est simple: H2. A la Conférence sur le climat de Glasgow (COP26), s’il est question de méthane et de déforestation, un thème s’est immiscé dans nombre de conversations: l’hydrogène. Et pour cause. Il peut contribuer à limiter la hausse de la température de la planète à 1,5 degré Celsius par rapport à l’ère préindustrielle.