Trois personnes ont été tuées et 19 blessées dans de violents heurts entre la police et des manifestants jeudi soir à Aden, portant à cinq le nombre de morts dans cette ville du sud du Yémen en 48 heures, selon une source hospitalière vendredi.

Un précédent bilan recueilli auprès des hôpitaux de la ville faisait état d’un mort et de dix blessés jeudi soir.

Les violences se sont poursuivies tard dans la nuit dans les différents quartiers d’Aden entre des centaines de manifestants réclamant le départ du président Ali Abdallah Saleh, au pouvoir depuis 32 ans, et la police, selon le correspondant de l’AFP sur place.

Ces manifestations se sont produites en dépit d’un déploiement jeudi de l’armée, après de violents affrontements mercredi entre des manifestants et forces de l’ordre qui avaient fait deux morts et 20 blessés.