Intempéries

Trois personnes disparues au Japon après le passage d’un puissant typhon

Ce cyclone, le vingtième de la saison en Asie, a touché jeudi soir la préfecture de Tokushima, perturbant les transports et engendrant des coupures de courant

Le puissant typhon Cimaron, qui a balayé dans la nuit de jeudi à vendredi une grande partie du Japon, a provoqué quelques dégâts limités. Il a toutefois perturbé les transports et engendré des coupures de courant.

Trois personnes sont portées disparues. En effet, ces étudiants ont été emportés par les vagues sur une plage de Shizuoka, sur l’île d’Honshu, a annoncé la chaîne de télévision publique NHK. Leurs sandales, sacs à dos, smartphones et portefeuilles ont été retrouvés sur la plage.

Accompagné de vents de plus de 200 km/h sur un très large rayon, ce cyclone, le vingtième de la saison en Asie, avait touché jeudi soir la préfecture de Tokushima, sur l’île de Shikoku, avant de monter vers le nord, de traverser une partie de l’île principale d’Honshu et d’aller en mer du Japon. Il devrait bifurquer ensuite vers l’est pour se diriger vers l’île septentrionale d’Hokkaido.

93 000 foyers privés d’électricité

Ces vents ont été ressentis jusque dans la région pourtant éloignée de Tokyo toute la nuit et encore vendredi matin. Les trains circulaient à peu près normalement dans la capitale, mais dans l’ouest de l’archipel, les compagnies ferroviaires et aériennes avaient décidé par précaution de suspendre de nombreuses liaisons. Dans cette région, où aux vents se sont ajoutées des pluies diluviennes, les autorités locales avaient demandé à de nombreux foyers, notamment ceux de personnes âgées et invalides, de rejoindre pour la nuit des refuges aménagés dans des bâtiments publics.

Quelques toits ont été emportés et des rideaux de magasins arrachés, mais pas de crues exceptionnelles ni de coulées de boue ravageuses. En revanche, près de 93 000 foyers restaient encore vendredi à l’aube privés d’électricité.

Lire aussi: Inondations et éboulements au Japon font 156 morts

Le Japon subit tous les ans le passage de typhons parfois meurtriers, mais cette année, l’arrivée de ces perturbations s’inscrit dans un contexte exceptionnel qui incite désormais les autorités à prendre davantage de précautions. Il y a un mois et demi, de fortes pluies dans le sud-ouest ont provoqué des inondations inédites et des éboulements terribles qui ont tué quelque 220 personnes.

Publicité