Asie

Trump dit avoir un bouton nucléaire «plus gros» que celui de Kim Jong-un

Les Etats-Unis ont d’ores et déjà rejeté mardi la perspective de négociations entre la Corée du Nord et la Corée du Sud, qu’ils considèrent comme un simple «rafistolage»

Le président américain Donald Trump a moqué mardi son homologue nord-coréen, affirmant avoir un bouton nucléaire «plus gros et plus puissant» que Kim Jong-un.

«Le leader nord-coréen Kim Jong-un vient d’affirmer que le «bouton nucléaire est sur son bureau en permanence», […] informez-le que moi aussi j’ai un bouton nucléaire, mais il est beaucoup plus gros et plus puissant que le sien, et il fonctionne!» a twitté le président américain.

Kim Jong-un s’est servi de son adresse à la nation du Nouvel An pour répéter que son pays était un Etat nucléaire à part entière, avertissant qu’il avait en permanence à sa portée le «bouton» atomique. Le dirigeant nord-coréen a parallèlement fait une ouverture en direction du Sud en expliquant que Pyongyang pourrait participer aux Jeux olympiques d’hiver en Corée du Sud.

Le rétablissement du téléphone rouge entre les deux Corées

Washington a d’ores et déjà rejeté mardi la perspective de négociations entre la Corée du Nord et la Corée du Sud comme un simple «rafistolage», avertissant que les Etats-Unis n’accepteront jamais une Corée du Nord dotée de l’arme nucléaire.

Lire aussi: Trump a «déclaré une guerre» à la Corée du Nord, affirme Pyongyang

Les Etats-Unis ne «prendront aucun entretien au sérieux s’il ne porte pas sur l’interdiction de toutes les armes nucléaires en Corée du Nord», avait indiqué l’ambassadrice américaine à l’ONU, Nikki Haley, avant les derniers tweets de Donald Trump.

Mercredi, Kim Jong-un a ordonné le rétablissement de la ligne téléphonique d’urgence qui relie la Corée du Nord à la Corée du Sud, a déclaré mercredi un responsable nord-coréen. Le canal doit permettre aux deux voisins de discuter des modalités d’un dialogue intercoréen.

Lire aussi: Séoul propose des pourparlers à la Corée du Nord

Seul moyen de communication entre les deux Corées, le «téléphone rouge», coupé depuis 2013 à l’initiative de Pyongyang, fonctionnera de nouveau à partir de 7h30 mercredi (15h30 locales), a indiqué un responsable nord-coréen dans un communiqué lu à la télévision d’Etat. Cette annonce intervient au lendemain de la proposition du président sud-coréen Moon Jae-in de tenir le 9 janvier des discussions à haut niveau en vue d’organiser la venue d’une délégation nord-coréenne aux Jeux olympiques d’hiver de Pyeongchang, en Corée du Sud, en février.

Publicité