(Attention: les données de Reporters sans frontières que nous avons utilisées prennent en compte uniquement les journalistes dont il est établi que la cause du décès est liée à leur activité. Nous avons choisi de nous baser uniquement sur les journalistes, sans prendre en compte les «fixeurs» ou les blogueurs citoyens, eux aussi très exposés.)

■ Le troisième massacre de journalistes depuis 2002

La donnée la plus terrifiante est le nombre de journalistes tués hier d’un seul coup (huit sur les 12 victimes). L’analyse est implacable: le massacre de «Charlie Hebdo» est le troisième plus meurtrier depuis 2002. Le 23 novembre 2009, aux Philippines, 29 journalistes locaux avaient été assassinés, pris au piège d’une lutte électorale entre différents clans rivaux. En Irak, ce sont neuf professionnels qui ont péri en février 2013 dans un double attentat suicide à Erbil dans le nord du pays.

■ Un drame singulier dans l’Union européenne

Si la liberté de la presse en Europe souffre de nombreux problèmes, l’assassinat de journalistes est heureusement extrêmement rare depuis 2002. Cela n’était jamais arrivé sur le sol français. Sur le territoire de l’Union européenne, les meurtres se comptent sur les doigts de la main. En 2008, deux professionnels ont été tués dans un attentat à la voiture piégés à Zagreb. En 2010, le groupuscule d’extrême gauche Secte rebelle a revendiqué l’assassinat du journaliste d’investigation Sokratis Giolias. Hors UE, c’est l’Ukraine qui a payé le plus lourd tribu, avec six journalistes morts en 2014. En Russie, 27 journalistes ont été assassinés depuis 2002, comme Anna Politkovskaïa. Aux-Etats Unis, on ne compte qu’un seul meurtre: en 2007, le rédacteur en chef du «Oakland Post» Chauncey Bailey fut la victime d’une vendetta d’un groupuscule islamique local.

■ 859 journalistes tués depuis 2002

Entre 2002 et 2014, ce sont donc au total 859 journalistes qui ont été tués dans le cadre de l’exercice de leur métier, sans compter les «fixeurs» ou les blogueurs. C’est en Irak (204 morts) que les assassinats sont les plus nombreux. Depuis hier, il faut rajouter huit noms à cette liste sanglante.