Réseaux sociaux

Tuerie en Nouvelle-Zélande: la suppression de 1,5 million de vidéos par Facebook, une première 

Facebook a déclaré avoir supprimé en 24 heures plus d’un million de vidéos de l’attentat commis dans les mosquées de Christchurch. Une première en ce qui concerne la réactivité du réseau social américain, analyse un expert

Le massacre perpétré en Nouvelle-Zélande ce vendredi 15 mars a été entièrement filmé par son auteur. C’est la plus grande tuerie de masse qu’ait connue ce pays. Pendant 17 minutes, les internautes qui l’ont visionnée ont assisté, en direct ou en différé, à la mort de 50 personnes. Filmée avec le même procédé que celui choisi pour capturer une prouesse de sport extrême, cette scène atroce a d’abord été diffusée en direct sur Facebook avant d’être reprise et partagée en masse par des internautes. Cette vidéo s’est donc retrouvée sur ce même réseau social, mais aussi sur Instagram ou WhatsApp, qui appartiennent également à Facebook, mais aussi sur Reddit, 4chan, Twitter ou YouTube. Ces deux derniers ont déclaré travailler au retrait de ces vidéos sur leurs sites – aucun chiffre n’a été communiqué à ce jour.

Lire aussi: La Nouvelle-Zélande rend hommage aux 50 victimes du carnage de Christchurch