Depuis le massacre, la police du district scolaire d'Uvalde était sous le feu des critiques. Son chef, Pete Arredondo, en charge des opérations quand un tireur a tué 19 enfants et deux enseignantes le 24 mai, a été suspendu, a annoncé mercredi le surintendant du district.

«Depuis le début de cet horrible événement, j'ai soutenu que le district attendrait que l'enquête soit achevée avant de prendre des décisions sur le personnel (...). En raison du manque de clarté qui demeure et du timing inconnu sur la date à laquelle je recevrai les résultats de l'enquête, j'ai pris la décision de placer le chef (Pete) Arredondo en congé administratif, à la date d'aujourd'hui», a déclaré dans un communiqué le surintendant Hal Harrell.

Lire aussi: Après la tuerie à Uvalde, la colère et les questions sur le rôle de la police

Critiques sur le temps mis par la police pour entrer dans la classe

L'annonce intervient au lendemain de vives critiques de la part du directeur du département de la sécurité publique du Texas, Steven McCraw, sur la réponse policière au massacre. Il avait notamment fustigé le fait que Pete Arredondo avait décidé de «faire passer la vie des agents avant celle des enfants» .

«Nous savons une chose: il y a des preuves irréfutables que la réponse des forces de l'ordre à l'attaque de l'école primaire Robb a été un échec absolu et va à l'encontre de tout ce que nous avons appris au cours des deux dernières décennies depuis le massacre de Columbine» dans un lycée en 1999, a-t-il déclaré.

Une voix en Suisse: Jean-Luc Addor: «Il ne faut pas instrumentaliser le drame d’Uvalde»

Le temps mis par la police - plus d'une heure - pour entrer dans la classe et tuer le tireur de 18 ans est l'objet de vives critiques depuis la tuerie, et Steven McCraw avait enfoncé le clou lors de cette audition télévisée. «Les agents avaient des armes, pas les enfants. Les agents avaient des gilets pare-balles, pas les enfants. Les agents étaient entraînés, pas le tireur», a-t-il encore asséné.

Le maire d'Uvalde a par ailleurs annoncé mardi que l'école élémentaire Robb serait «démolie». «Vous ne pouvez jamais demander à un enfant ou à un enseignant de revenir dans cette école», a déclaré Don McLoughlin.