allemagne

Tugce, morte d’avoir été courageuse dans un McDo, bouleverse la Toile

Une étudiante intervenue pour stopper une agression contre des adolescentes dans un fastfood d’Offenbach, près de Francfort, l’a payé de sa vie. Stupeur et consternation, et 135 000 appels au président allemand pour qu’elle soit reconnue comme héroïne

«Une étudiante modèle», «la fille que tout le monde aimerait avoir», «un ange», «une héroïne»… Les commentaires accueillis par la page Facebook que les proches de Tugce Albayrak ont ouverte montrent un pays sous le choc, un pays qui ne comprend pas, et se désole de la terrible mort de Tugce Albayrak, tuée pour son courage.

Le drame s’est joué en deux temps, selon les éléments fournis par les enquêteurs. Dans un MacDo d’abord, samedi 15 novembre dans la soirée, à Offenbach, près de Francfort. Une étudiante de 22 ans, Tugce Albayrak, attablée dans le fast food avec des amis, entend des cris venir des toilettes, une violente dispute. Deux filles, vraisemblablement mineures, jeunes, blondes, manifestement ivres, sont en train de se faire agresser par trois jeunes hommes. L’étudiante intervient, les garçons partent.

Mais ils l’attendent à la sortie du restaurant, sur le parking du restaurant – des caméras de vidéosurveillance ont filmé toute la scène. Les images – que des journaux populaires ont diffusées, provoquant l’émoi – montrent comment plusieurs hommes s’approchent d’elle, l’un lui portant plusieurs coups avec ce qui ressemble une batte de baseball, selon certains – les images sont floues -et la faisant chuter.

Tugce tombe peu après dans le coma. L’enquête devra dire si ce sont les coups portés à la jeune fille ou sa chute sur le sol, tête la première, qui l’ont mortellement touchée. Une enquête confiée à des médecins légistes, puisque Tugce Albayrak est morte. Les médecins ayant annoncé à ses parents dévastés que leur fille dans le coma ne pourrait pas s’en sortir, ils ont demandé qu’on débranche les machines qui la maintenaient en vie. C’était jeudi dernier, jour où leur fille aurait eu 23 ans.

Depuis c’est la consternation dans le pays. D’abord, des questions se posent. Pourquoi les employés du fastfood ne sont-ils pas intervenus eux-mêmes? La firme défend ses travailleurs, affirmant qu’ils n’ont commis aucune faute professionnelle. Mais les amis de Tugce ont raconté comment, alors qu’ils se précipitaient dehors pour lui porter secours en comprenant ce qui se passait les employés du restaurant ont d’abord exigé de se faire payer. Les enquêteurs devront aussi retrouver les deux filles sauvées par l’étudiante, toujours introuvables. Un des agresseurs a été arrêté et a reconnu son geste.

Au-delà de l’enquête, tout le pays est sous le choc. La presse relève que Tugce était active dans la vie, bonne élève, très jolie, bref elle avait tout de la bonne étrangère intégrée modèle (sa famille est turque)- ce que pointent certains blogueurs un peu mal à l’aise.

La page Facebook en sa mémoire avait accueilli 160 000 «likes» ce lundi matin. Un joueur de football lui a dédié son match. Une pétition sur Change.org demande au président de lui décerner la Croix du mérite fédérale. Ce lundi matin, elle avait reçu plus de 135 000 signatures. Joachim Gauck a d’ailleurs écrit aux parents de l’étudiante une lettre dans laquelle il se dit «choqué et terrifié, comme d’innombrables citoyens, par cet acte terrible. Tugce a gagné notre gratitude et notre respect. Elle restera pour toujours un modèle pour nous, en montrant du courage et de la bravoure tandis que les autres détournaient le regard».

Et vous, qu’auriez-vous fait à la place de Tugce? Un court-métrage plutôt provocant, «Je suis à l’heure» posait la question récemment, au Festival Nikon.

Publicité