Des centaines de personnes se sont rassemblées mardi soir dans les principales villes de Turquie dont Istanbul aux cris de «Résistance partout!» au lendemain de la condamnation à perpétuité du mécène Osman Kavala, accusé d’avoir voulu renverser le gouvernement.

Outre Istanbul, où ils se sont retrouvés non loin de la symbolique place Taksim, les manifestants se sont aussi rassemblés dans le calme à Ankara, la capitale et à Izmir (ouest), trois villes gérées par des municipalités d’opposition, a constaté l’AFP.

«Taksim partout! Résistance partout!» ont scandé les manifestants, ou encore «Ce n’est qu’un début, la lutte continue!».

La police n’est pas intervenue malgré son déploiement en force.

C’est la première fois depuis longtemps que la foule ose ainsi braver les forces de l’ordre et la répression qui a fini par assécher les rassemblements de rue depuis la tentative de coup d’Etat de 2016.

Lire aussi: Le mécène Osman Kavala, bête noire d’Erdogan, condamné à perpétuité

Osman Kavala, honni de Recep Erdogan

Figure de la société civile, homme d’affaires et philanthrope détenu depuis quatre ans et demi, Osman Kavala, 64 ans, a toujours nié les charges pesant contre lui: il a été accusé par le pouvoir d’avoir financé le vaste mouvement de protestation de 2013 qui se tenait dans le parc de Gezi, proche de Taksim.

Devenu la bête noire du régime, il a dénoncé devant les juges un «assassinat judiciaire» contre sa personne et l’influence du président Recep Tayyip Erdogan sur son procès.

La défense avait réclamé son acquittement pour manque de preuves mais il a été condamné à la prison à vie sans possibilité de remise de peine.

Sept co-accusés qui comparaissaient libres, dont des architectes, ont été condamnés à 18 ans de prison et incarcérés, comme M.Kavala, à la prison de haute sécurité de Sivrili près d’Istanbul.

Lire également: Le mécène Osman Kavala au cœur du bras de fer entre la Turquie et l’Europe

«Le verdict de ce procès est une punition contre la démocratie. Il fait fi de l’état de droit», a lâché à Istanbul Akif Burak Atlar, représentant de la plateforme de protestation Taksim Solidarité.

«Peu importe combien nous sommes ici, cette affaire concerne les millions de gens qui avaient rejoint les protestations de Gezi».

Les Etats-Unis, l’Allemagne, plusieurs responsables européens et la France notamment ont dénoncé cette condamnation et réclamé la libération immédiate de M. Kavala.