C’est une spirale infernale. La Turquie et la Suède n’en finissent plus de constater leurs désaccords, au point de se rapprocher du clash. Alors que, depuis huit mois, le président turc Recep Tayyip Erdogan tient entre ses mains l’adhésion à l’OTAN de la Suède (et de la Finlande), les tensions ne font que s’aggraver de jour en jour.