Venu de l’océan Pacifique par le sud, ce typhon a atteint la préfecture centrale de Shizuoka vers 14h00 locale (07h00 en Suisse) avant d’avancer dans la région tokyoïte. Porteur de pluies diluviennes et de rafales de vent approchant les 200 km/h, Roke a continué de parcourir l’île principale de Honshu à environ 50 km/heure vers le nord-est.

Les fortes précipitations accompagnant ce typhon ont déjà provoqué la mort d’au moins cinq personnes dans le centre et l’ouest du pays, selon la chaîne de télévision publique NHK. Quatre autres personnes étaient recherchées et 55 blessées.

Roke a déversé plus de 40 cm de pluie dans l’est et l’ouest du Japon ces dernières 24 heures, selon l’Agence météorologique japonaise. Il a en outre privé d’électricité plus de 575 000 foyers desservis par la compagnie Tepco.

Fukushima sur le qui-vive

Le typhon se situait vers 21h00 (14h00 en Suisse) au-dessus de la région du Tohoku, ravagée par le séisme et le tsunami du 11 mars. L’exploitant de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima, a déclaré que le typhon n’avait causé aucun dégât à la centrale, tout en affirmant avoir pris diverses dispositions.

«Le principal sujet d’inquiétude est la montée du niveau de l’eau (radioactive) dans les bâtiments des turbines», a dit Junichi Matsumoto, responsable de Tokyo Electric. Le site contient encore une grande quantité d’eau utilisée pour refroidir les réacteurs à la place des circuits de refroidissement mis hors d’usage par la catastrophe de mars.

«Nous pensons être en mesure de contenir (un débordement) même si le niveau de l’eau monte brusquement», a-t-il ajouté.

Evacuation conseillée

Les autorités ont multiplié les mises en garde. Cette violente intempérie touche les zones les plus peuplées du Japon, dont l’agglomération centrale de Nagoya.

L’agence de météorologie a rappelé que des perturbations ayant dans le passé emprunté une trajectoire similaire, du sud-ouest au nord-est, avaient provoqué des dommages considérables.

Des crues et inondations ont été déplorées dans la préfecture d’Aichi, poumon industriel du centre du Japon où les autorités ont conseillé à plus d’un million d’habitants de quitter leur domicile pour se regrouper dans des centres d’évacuation.

Tokyo secouée

La mégapole de Tokyo était également touchée: divers incidents ont été rapportés à Tokyo où des bourrasques de vent ont fait tanguer les gratte-ciel, lesquels sont néanmoins conçus pour endurer ce type d’intempéries. Plusieurs autoroutes ont été fermées et quelque 600 vols annulés.

D’importantes lignes de chemin de fer et métro au cœur de la mégapole et vers la banlieue étaient encore stoppées une fois la nuit venue, alors que des millions de salariés tentaient de rentrer chez eux.

Entreprises touchées

Les principales gares ont été envahies dès 17h00 par des personnes privées de moyen de locomotion, les yeux rivés sur les panneaux indicateurs ou l’écran de leur téléphone portable pour s’informer. Des perturbations étaient craintes jusqu’à une heure tardive de la soirée.

Cet ouragan a aussi forcé des entreprises à laisser partir leurs salariés plus tôt. Le constructeur d’automobiles Toyota a suspendu la production de 11 usines tandis que le groupe d’industrie lourde Mitsubishi Heavy Industries a arrêté la production de cinq usines d’aéronautique et de moteurs.