La gauche française a peut-être trouvé son feuilleton à scandale de l’été. L’enquête du Monde basée sur les documents des «Uber Files» révèle une grande proximité entre les dirigeants d’Uber et Emmanuel Macron de 2014 à 2016, quand ce dernier était ministre de l’Economie. L’actuel président de la République aurait alors tout fait pour favoriser l’arrivée du service de voiture avec chauffeur (VTC), quitte à adopter un comportement qui allait contre la ligne que s’était donnée le gouvernement socialiste de l’époque.