Des arbres sont en fleur et un chien noir sommeille paisiblement sur l’herbe près de l’Hôpital de Borodyanka. Au sol, vers l’entrée du bâtiment, gisent cinq corps emballés dans des draps colorés pendant qu’un sixième attend d’être déterré de la fosse commune. Les habitants ont pris l’habitude, durant l’occupation russe, d’enterrer leurs morts ici. Ils sont maintenant en train de les exhumer pour les examiner avant de les enterrer à nouveau au cimetière.