Le gouvernement intérimaire kirghize a levé l’immunité du président déchu Kourmanbek Bakiev, a annoncé mardi le ministre chargé de la sécurité. Il va faire procéder à son arrestation si M. Bakiev refuse de se livrer avant la fin de la journée,

«Nous avons aboli son immunité présidentielle (...) Nous attendons de lui qu’il (démissionne) de son plein grès. Or, il persiste à rassembler ses partisans à Jalalabad», a expliqué Azimbek Beknazarov.

«Nous avons ouvert une enquête criminelle sur l’ancien président. S’il ne se livre pas aujourd’hui après le rassemblement, nous mènerons une opération pour l’arrêter», a-t-il ajouté.

Hier, le président Bakiev avait défié le nouveau pouvoir en se présentant en public à ses partisans pour la première fois depuis le coup d’Etat de la semaine dernière.