L’essentiel

L’OMS le confirme: le variant Delta, plus contagieux, va s’imposer dans les prochains mois.

Retrouvez notre suivi de la journée de mercredi.


■ La moitié des adultes sont vaccinés en Europe

Plus de la moitié des adultes au sein de l'Union européenne, soit 200 millions de personnes, sont vaccinés contre le Covid-19, selon la Commission européenne. Cela correspond à «54,7% d'adultes» totalement vaccinés et la Commission se fixe l'objectif de 70% d'adultes vaccinés cet été.


■ Test de sécurité du certificat Covid: 136 failles signalées

Le Centre national pour la cybersécurité (NCSC) a publié sur son site un bilan du test public de sécurité mené sur le certificat Covid, en cours depuis fin mai. Il est ouvert aux professionnels et à toutes les personnes intéressées, qui ont eu accès au code source du certificat.

Le NCSC diffuse une liste de 136 défauts identifiés durant l’exercice. Il précise qu’un certain nombre de lacunes «critiques», toujours en cours d’analyse, ne sont pas publiées pour l’instant pour des raisons de sécurité. Un rapport sera en outre dévoilé prochainement par l’Institut national de test pour la cybersécurité (NTC).

Selon la liste publiée, une quarantaine de failles ont déjà été réglées. Une solution est en cours d’élaborations pour une cinquantaine d’autres problèmes. Certaines failles sont par ailleurs reconnues, mais seront laissées telles quelles car elles sont dues à des exigences expresses des autorités suisses ou européennes, souligne le NCSC. Enfin, un certain nombre de points soulevés ne sont pas des bugs mais le résultat d’une mauvaise appréciation de la personne à l’origine du signalement


■ En Espagne, des drones surveillent les baigneurs

A Sitges, en Catalogne, on déploie les grands moyens pour faire respecter les gestes barrières. Les baigneurs barbotent sous la surveillance de drones. Les appareils survolent le littoral où une foule en quête de fraîcheur s’entasse, raconte la chaîne publique franceinfo dans un reportage. Le personnel de la plage cible les zones d’intervention en fonction des images capturées par les drones. La Catalogne est l’une des régions les plus touchées d’Europe par la pandémie.


■ Angela Merkel inquiète de la dynamique «exponentielle» des infections

La chancelière allemande s’est dite inquiète de la dynamique «exponentielle» des nouvelles infections au Covid-19 en Allemagne, notamment en raison de la progression du variant Delta, exhortant la population à se faire vacciner.

«Nous avons une croissance exponentielle» du nombre de nouveaux cas de coronavirus et «je trouve cette dynamique inquiétante», a déclaré la chancelière lors d’une conférence de presse à Berlin. «Nous devons supposer que nous aurons un doublement en moins de 2 semaines» du nombre de nouvelles infections, a-t-elle ajouté.

Depuis mi-juillet, le nombre de nouveaux cas de Covid-19 quotidien dépasse en moyenne le millier. Jeudi, 1890 cas ont été recensés en 24 heures par l’Institut de veille sanitaire Robert Koch.

Lire aussi: En Allemagne, les militants coronasceptiques se cherchent un avenir

Face à la progression du variant Delta, plus infectieux et contagieux et devenu désormais majoritaire en Allemagne et dans une grande partie de l’Europe, Angela Merkel a estimé que la vaccination était plus importante que jamais. «Chaque vaccination compte. Chaque vaccination est un pas, un petit pas, vers un retour à la normalité pour tous», a-t-elle ajouté.


■ Des experts genevois planchent sur des options de sortie de crise pour l’OMS

Un groupe de sept experts internationaux vient d’être constitué par Hans Henri P. Kluge, directeur régional de l’OMS pour l’Europe, afin de recommander des options de sortie de la pandémie. Ce dernier a notamment nommé la professeure Isabella Eckerle, responsable du Centre des maladies virales émergentes des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), et Antoine Flahault directeur de l’Institut de santé globale de l’Université de Genève (UNIGE), pour travailler aux côtés du virologue allemand Christian Drosten – initiateur des tests de détection précoce du Covid-19 –, Sharon Alroy-Preis, médecin et spécialiste en santé publique et en maladies infectieuses, Dominique Costagliola, épidémiologiste et directrice de recherches à l’INSERM, Alexey Tsoy, ministre de la santé du Kazakhstan, et Helena Legido-Quigley, professeure en systèmes de santé à la Saw Swee Hock School of Public Health de l’Université nationale de Singapour.


■ Hausse des cas de Covid-19 à Cuba

Cuba connaît une «augmentation dramatique» des cas de Covid-19 et des décès dans plusieurs de ses provinces où circule notamment le variant Delta, a indiqué ce mercredi l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS) – l’agence régionale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). La situation est «particulièrement aiguë» dans la région touristique de Matanzas, indique Carissa Etienne, directrice de l’OPS.

Selon Ciro Ugarte, responsable des situations d’urgence à l’OPS, l’île de 11 millions d’habitants a connu cette semaine un record de contaminations depuis l’apparition du virus en mars 2020. «Plus de 43 000 cas ont été enregistrés, ce qui représente une hausse de 21% – par rapport à la semaine précédente – avec une moyenne de 6 199 cas quotidiens», souligne-t-il. Cependant, il n’établit pas de lien avec les récentes manifestations populaires qui ont secoué l’île les 11 et 12 juillet derniers. «Le nombre de cas à Cuba était déjà en hausse avant les manifestations», constate-t-il.

Lire aussi: Covax: les dons de vaccins ne sont pas au rendez-vous

Cuba n’a pas adhéré au programme de distribution de vaccins Covax, appuyé par l’OMS. Un programme de vaccination a toutefois été lancé mi-mai avec deux vaccins candidats développés par les scientifiques cubains. Au 17 juillet, 3,3 millions de personnes, soit 30% de la population ont été vaccinés par ce biais. Les autorités espèrent vacciner 70% de la population d’ici le mois d’août.


■ Une troisième dose de vaccin anti-Covid pour le président dominicain

Le président de la République dominicaine, Luis Abinader, a reçu ce mercredi une troisième dose de vaccin anti-Covid, appelant la population du pays caribéen à suivre son exemple. Agé de 54 ans, il a déjà reçu deux injections du vaccin chinois Sinovac de Sinopharm et a, cette fois, reçu une dose du vaccin Pfizer.

Cette dernière dose lui a été injectée dans un gymnase transformé en centre de vaccination, près du Palais national de Saint-Domingue.

«Je demande à toute la population de continuer à se faire vacciner avec une première et une deuxième dose, puis une troisième pour renforcer», a-t-il déclaré sur place. C’est ce qui nous permettra d’atteindre la normalisation.»

Selon les chiffres officiels, la République dominicaine a enregistré près de 340 000 cas et près de 4 000 morts depuis le début de la pandémie. Dans ce pays de 10,5 millions d’habitants, un peu moins de 5,4 millions de personnes ont reçu une première dose de vaccin et plus de 3,8 millions ont reçu la deuxième. Les autorités sanitaires ont lancé début juillet, en réaction à l’apparition de nouveaux variants, une campagne pour une troisième dose. La pays caribéen recense pour le moment moins de 250 000 vaccinés.


■ Le nageur russe Ilya Borodin testé positif au Covid et écarté des JO

Le champion d’Europe du 400 mètre quatre nages, Ilya Borodin, est forfait pour les Jeux olympiques de Tokyo, qui débutent ce vendredi. «Le champion européen Ilya Borodin a été contrôlé positif au Covid-19, c’est pourquoi il ne participera pas aux Jeux olympiques de Tokyo», déclare dans son communiqué la Fédération russe de natation.

Ce test a été effectué au dernier camp d’entraînement de l’équipe russe à Vladivostok, juste avant le départ pour le Japon du nageur de 18 ans. La fédération russe ajoute que les autres athlètes et officiels de la délégation olympique ont eux été testés négatifs.

Ilya Borodin faisait partie des sérieux prétendants pour une médaille à Tokyo et avait remporté le titre européen à Budapest, en mai, avec un temps de 4min 10sec 02, le record mondial junior et le sixième meilleur temps cette année.


■ Origines du Covid: la Chine dénonce «l’arrogance» de l’OMS

La Chine a rejeté jeudi la proposition de l’OMS de poursuivre l’enquête sur l’origine de la pandémie dans le pays asiatique. Les premiers malades au monde du Covid y ont été identifiés fin 2019.

Lire aussi: Une fuite de laboratoire n’est toujours pas exclue pour expliquer l’origine de la pandémie

Le chef de l’Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a demandé la semaine dernière un audit des laboratoires dans les régions où les premiers cas de coronavirus ont été identifiés – une référence à la ville chinoise de Wuhan, un temps à l’épicentre de l’épidémie.

Cette proposition est un «manque de respect pour le bon sens et une arrogance envers la science», a estimé jeudi le vice-ministre chinois de la Santé, Zeng Yixin. La Chine a révélé le 31 décembre 2019 à l’OMS l’existence d’un foyer de cas de pneumonie à Wuhan. Mais Pékin a toujours farouchement combattu la théorie selon laquelle le Covid-19 aurait pu s’échapper d’un de ses laboratoires, en particulier de ceux de l’Institut de virologie de Wuhan.