Le mardi 2 novembre dernier, un Airbus A340 de la compagnie portugaise Hi Fly s’est posé sur un tarmac de glace au beau milieu de l’Antarctique avec à son bord 23 passagers dont les identités n’ont pas été révélées. Ce vol, considéré comme un test par la compagnie, devrait être le premier d’une longue série: une liaison régulière devrait être mise en place pour la prochaine saison estivale. Car si l’avion sera utilisé pour transporter principalement des scientifiques et des denrées essentielles, «un petit nombre de touristes» devrait aussi, à chaque fois, faire partie du voyage.