Ses larmes sont celles de la colère. Pour Fatiha Agag-Boudjahlat, enseignante toulousaine souvent invitée sur les plateaux de télévision français, l’hommage national rendu vendredi et samedi dans les écoles françaises à l’enseignant Samuel Paty ne peut pas refermer la parenthèse de la douleur causée par sa décapitation. Et pour cause: malgré l'émotion nationale et l'hommage rendu dans son collège samedi par le ministre de l'éducation nationale Jean-Michel Blanquer, 98 incidents dans des établissements scolaires - dont 7 menaces - ont été constatés à travers la France lors de cette journée de recueillement.