Syrie

Un attentat-suicide fait plus de 40 morts près d’Al-Bab

L’attaque visait des rebelles syriens soutenus par la Turquie, dans un village près d’Al-Bab. L’auteur serait un combattant du groupe Etat islamique

Une voiture piégée visant des rebelles syriens soutenus par la Turquie a explosé vendredi dans un village proche d’Al-Bab en Syrie. L’attaque a fait plus de 40 morts et des dizaines de blessés, rapporte l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH). Selon le premier ministre turc, deux soldats turcs ont été tués.

Lire aussi: Les nouvelles ambitions de la Turquie en Syrie

L’attaque s’est produite à un point de contrôle de l’Armée syrienne libre (ASL) à Soussiane qui se trouve derrière les lignes rebelles, à environ huit kilomètres au nord-ouest d’Al-Bab. L’attentat a fait 41 morts, dont 35 civils, rapportent des sources dans la région. «Cela s’est produit à un point de contrôle mais il y avait de nombreuses familles qui étaient rassemblées et qui attendaient de retourner à Al-Bab. Il y a de nombreuses victimes civiles», a déclaré un combattant de la brigade Sultan Mourad.

L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) a de son côté fait état de 42 tués. Le bilan «pourrait encore s’alourdir car il y a des dizaines de blessés dont certains se trouvent dans un état critique», a ajouté l’ONG basée en Grande-Bretagne. De nombreuses personnes sont également portées disparues après l’attentat.

L’EI mis en cause

«Selon nos informations, c’est un combattant de l’EI (le groupe Etat islamique) qui a foncé à bord d’une voiture et s’est fait exploser», a affirmé Rami Abdel Rahmane, le directeur de cette ONG proche de l’opposition au régime de Bachar al-Assad.

Les rebelles soutenus par Ankara ont chassé jeudi les combattants de l’Etat islamique (EI) d’Al-Bab, une des places fortes des djihadistes dans le nord de la Syrie, et se sont également emparés de deux localités voisines, Kabassine et al Bezah.

Jeudi, plusieurs rebelles pro-turcs avaient été tués par l’explosion d’une mine à Al-Bab alors qu’ils procédaient au nettoyage de la ville après le retrait des djihadistes. Après avoir pris le contrôle d’Al-Bab, les forces turques ont pilonné les positions de l’EI dans la ville voisine de Tadef, a indiqué l’OSDH. La zone située immédiatement au sud de Tadef est tenue par l’armée syrienne et ses milices alliées.

Publicité