C’est un ambassadeur suisse tout sourire qui, dimanche devant les photographes à Téhéran, s’est employé à décacheter les cartons posés sur le bureau. Estampillées du drapeau rouge à croix blanche, les boîtes sont censées inaugurer un «canal suisse» par lequel pourront désormais être acheminés d’autres biens humanitaires. Une première brèche d’importance dans le mur de sanctions qu’ont érigé les Etats-Unis autour de l’Iran.