Le contenu de l’accord de cessez-le-feu, dont les détails n’ont pas encore fuité, est devenu un enjeu politique en Israël. Certains partis d’extrême droite sont montés au créneau pour reprocher au premier ministre, Benyamin Netanyahou, d’avoir cédé trop facilement au Hamas sur ses revendications à propos de Jérusalem. Une partie de l’opinion espère par ailleurs que le retour de deux otages, ainsi que les corps de deux soldats tombés lors de la guerre de Gaza de 2014, a été négocié.