En novembre dernier, l’ONU publiait un rapport alarmant qui révélait que les mesures prises à ce jour pour combattre le changement climatique étaient largement insuffisantes. Au lieu de limiter à 1,5°C le réchauffement de la planète conformément aux objectifs de l’Accord de Paris, l’humanité s’oriente plutôt vers une augmentation de 3,2°C d’ici à 2100. La COP25 en décembre à Madrid «a été une terrible régression par rapport à Paris», relève le sociologue Bernard Stiegler.

Des solutions à trouver localement

Ce constat, effrayant, n’est pas de nature à tétaniser l’auteur de Dans la disruption. Le président de l’Institut de recherche et d’innovation de Paris présentera à Genève ce vendredi, jour du 100e anniversaire de la Société des Nations, Internation/Geneva 2020, un collectif scientifique transdisciplinaire composé d’anthropologues, d’artistes, de mathématiciens, d’économistes, de représentants du secteur privé qui entend répondre de façon concrète à l’urgence climatique.