L’essentiel

Des fédérations internationales représentant 350 syndicats et des millions de travailleurs ont demandé hier à Genève à la Suisse de renoncer à la protection des brevets sur les vaccins.

La Russie lancera demain le troisième recensement, depuis la chute de l’URSS, pour comptabiliser les effets de la crise démographique qui ronge le pays, aggravée par le Covid.

Plusieurs cantons ont décidé de compenser la baisse du forfait payé aux cabinets médicaux pour les vaccinations contre le Covid-19.

L’UDC et son parti jeune entrent dans l’arène pour lutter contre la nouvelle mouture de la loi Covid et rejettent en particulier l’exigence du certificat.

Dès demain, la commune d’Hérémence, dans le canton du Valais, subventionnera «partiellement» les tests réalisés par ses citoyens et citoyennes.

Retrouvez  notre suivi du 14 octobre


■ Trois informations en images

Sur cette photo d’archive prise le 12 mars 2020, un homme passe devant les guichets fermés d’Air France dans la section Terminal 1 de l’aéroport international John F. Kennedy, à New York. Les États-Unis ont annoncé ce 15 octobre 2021 qu’ils autoriseraient l’entrée sur leur territoire aux voyageurs étrangers entièrement vaccinés contre le Covid-19, par voie terrestre ou aérienne, à partir du 8 novembre. «Cette politique est guidée par la santé publique, elle est rigoureuse et cohérente», a tweeté le secrétaire de presse adjoint de la Maison Blanche, Kevin Munoz.

Des manifestants installent des drapeaux blancs devant le Congrès national, à Brasília, au Brésil, ce 15 octobre. Chaque drapeau symbolise une personne décédée du nouveau coronavirus. 602 099 sont décédées. Le Brésil est le deuxième pays le plus endeuillé au monde après les Etats-Unis.

Des écolières et écoliers sri-lankais reçoivent une dose du vaccin Pfizer-BioNTech. Ce 15 octobre 2021, le gouvernement sri-lankais a lancé un programme de vaccination scolaire contre le Covid-19. Le pays se prépare à une réouverture complète de toutes les écoles, universités et instituts d’enseignement supérieur dans le but d’éviter un effondrement du système éducatif dans le pays. Les établissements d’enseignement sont fermés depuis près de six mois


■ A Genève, les prévenus pour trafic de pass Covid frauduleux restent en détention

Les quatre personnes arrêtées vendredi dernier à Genève dans le cadre d’une enquête sur un trafic de certificats Covid frauduleux restent en prison. Parmi ces individus figurent des astreints de la Protection civile qui officiaient dans un centre de vaccination.

Lire aussi: Quatre faussaires de certificats covid arrêtés à Genève

Sollicité par le Ministère public, le Tribunal des mesures de contrainte a ordonné la détention provisoire de trois prévenus pour une durée de deux mois et d’un prévenu pour une durée d’un mois, indique ce vendredi 15 octobre le pouvoir judiciaire revenant sur une information de la Tribune de Genève. Cette décision est tombée samedi dernier.

Les suspects, des trentenaires, auraient écoulé près de 200 faux certificats, à 400 francs pièce au minimum. Les astreints de la PC agissaient avec des rabatteurs chargés de trouver des clients, de rassembler les informations et d’encaisser l’argent. Les acquéreurs de ces certificats frauduleux risquent eux aussi des poursuites pénales.


■ Un modèle inoffensif de SARS-CoV-2 pour la recherche

Des chercheurs bernois et américains présentent dans la revue Science un modèle non-contagieux et inoffensif du coronavirus SARS-CoV-2 développé aux fins de recherche. Cela permet notamment de se passer de mesures de sécurité draconiennes, et ainsi de tester plus rapidement et de manière réaliste des médicaments.

Un des aspects qui a freiné la recherche sur le coronavirus jusqu’ici est le degré élevé de sécurité biologique requis pour les tests en laboratoire. Certaines expériences touchant à la multiplication du virus étaient même carrément impossibles. Charles Rice, de la Rockefeller University à New York et membre de l’équipe du Prix Nobel de médecine 2020, et Volker Thiel, de l’Université de Berne, ont trouvé la parade: les scientifiques ont divisé le génome du virus en deux composantes, la protéine Spike d’une part et la machinerie de réplication du virus de l’autre.

Les chercheurs peuvent ainsi étudier en laboratoire toutes les étapes du cycle de vie de ce virus génétiquement modifié, incapable de produire de nouvelles particules infectieuses. Ce qu’il produit, ce sont des particules dépourvues de la partie du génome nécessaire à la fabrication de la protéine Spike, qui reste dans la cellule. Ces particules peuvent néanmoins être utilisées pour infecter de nouvelles cellules et imiter une infection naturelle, sans danger de contagion, indique l’alma mater bernoise vendredi dans un communiqué.

Lire aussi: Les découvreurs de l’hépatite C remportent le Prix Nobel de médecine

Ce virus «désamorcé» a d’ores et déjà montré qu’il réagit de la même manière que l’original aux principaux médicaments antiviraux. Il devrait permettre d’en tester de nouveaux de manière plus rapide et également d’étudier plus facilement les mutations dans la partie du génome codant pour la protéine Spike.


■ Quelques données sur la recrudescence ou baisse des cas et la vaccination dans le monde

La crise sanitaire, qui gagnait du terrain au début de l’été attisée par un variant Delta, s’est freinée ces derniers jours. Selon un bilan de l’Agence France-Presse* arrêté à jeudi, avec 403 300 contaminations enregistrées quotidiennement dans le monde cette semaine, l’indicateur est en baisse de 5% par rapport à la semaine précédente.

La plupart des régions du monde ont vu leur situation s’améliorer cette semaine:

  • -23% de cas enregistrés en Afrique*
  • -21% dans la zone Amérique latine/Caraïbes
  • -19% au Moyen-Orient
  • -16% en Asie
  • -14% dans la zone Etats-Unis/Canada

Mais des pays subissent une accélération de l’épidémie et enregistrent au moins 1000 contaminations quotidiennes cette semaine:

  • +79%, soit 3300 nouveaux cas par jour, en Géorgie, où 27% de la population a reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19
  • +50%, soit 1700 nouveaux cas quotidiens, en Irlande
  • +49%, soit 2 500 nouveaux cas chaque jour, aux Pays-Bas, où plus de 70% de la population a déjà reçu au moins une dose de vaccin
  • +42%, soit 2 000 nouveaux cas par jour, en Pologne
  • +42%, soit 1700 nouveaux cas quotidiens en Lettonie, où seulement la moitié de la population a déjà reçu une dose

D’autres pays enregistrent une forte décrue cette semaine:

  • -48%, soit 1 600 cas, en Israël
  • -32%, soit 3 000 cas, à Cuba
  • -31%, soit 1400 cas au Guatemala
  • -29%, soit 1100 cas au Costa Rica
  • -25%, soit 3900 cas, au Vietnam

Voici les pays qui ont enregistré le plus grand nombre de nouvelles contaminations en valeur absolue:

  • Les Etats-Unis avec 86 800 cas quotidiens, ce qui représente une baisse de 14%
  • Le Royaume-Uni avec 38 700 cas par jour, soit une hausse de 13%
  • La Turquie avec 30 500 nouveaux cas toutes les 24 heures, soit une hausse de 5%

Et ceux qui recensent le plus de nouveaux cas cette semaine pour 100 000 habitants:

  • La Lettonie: 623
  • La Serbie: 598
  • La Géorgie: 585

Les pays qui enregistrent le plus grand nombre de morts quotidiennes sont:

  • Les Etats-Unis: 1 563 morts quotidiens cette semaine
  • La Russie: 967 morts par jour
  • Le Mexique: 350 morts

Les pays – de plus d’un million d’habitants et habitantes – qui vaccinent le plus vite:

  • Cuba a administré des doses à 1,92% de sa population chaque jour.
  • L’Iran: 1,57% de sa population
  • La Nouvelle-Zélande: 1,46% de sa population
  • Le Liban: 1,24% de sa population
  • La Corée du Sud: 1,22% de sa population
  • Le Vietnam: 1,20% de sa population

Les pays les plus vaccinés sont:

  • Les Emirats arabes unis, où 86% de la population est complètement vaccinée
  • Le Portugal, où 8% de la population est complètement vaccinée
  • l’Espagne, où 78% de la population est complètement vaccinée
  • Singapour, où 78% de la population est complètement vaccinée

*Le nombre des cas diagnostiqués ne reflète qu’une fraction du nombre réel des contaminations et les comparaisons entre pays sont à prendre avec précaution, car les politiques de tests diffèrent d’un pays à l’autre. Notamment en Afrique, comme vous pouvez le lire dans cet article: En Afrique, la pandémie de covid est totalement sous-estimée


■ Des cantons compensent la baisse du forfait pour les vaccinations

Plusieurs cantons ont décidé de compenser la baisse du forfait payé aux cabinets médicaux pour les vaccinations contre le Covid-19. Les négociations entre cantons et assureurs n’ont pas permis de le maintenir au même niveau dès le 1er octobre.

La rémunération de la vaccination est définie dans une convention tarifaire nationale conclue entre la Conférence des directrices et directeurs cantonaux de la santé (CDS) et les assureurs. Cette convention prévoyait initialement un forfait de 14,50 francs par injection qui a été transitoirement augmenté à 24,50 francs pour les cabinets médicaux jusqu’à fin septembre 2021.

Il s’agissait notamment de compenser le rendement inférieur dû au volume journalier moins important que dans un centre de vaccination. Le montant du forfait par injection est ainsi réduit à 16,50 depuis le 1er octobre. Afin d’encourager les médecins en cabinet à poursuivre la vaccination, l’Etat du Valais leur versera un complément de 8 francs par injection, a-t-il fait savoir dans un communiqué jeudi.

Cette mesure, recommandée par la CDS, vise à encourager les cabinets médicaux à poursuivre la vaccination. En Valais, plus d’un tiers des vaccinations sont réalisées dans des cabinets médicaux.

Le Valais rejoint ainsi certains cantons comme Fribourg, qui ont déjà fait savoir qu’ils compléteraient le tarif par un supplément de 8 francs. D’autres n’ont pas encore décidé ou communiqué sur ce sujet.


■ Le Danemark va proposer une dose de rappel à toutes les personnes vaccinées

Les autorités sanitaires danoises vont proposer à toutes et tous une troisième dose de vaccin anti-Covid, annonce ce vendredi le ministre de la Santé, Magnus Heunicke. «Nous avons un plan pour le déploiement de la troisième injection de vaccin, indique-t-il à la télévision publique DR. Les Danois seront invités six mois et 14 jours après avoir reçu la deuxième dose.»

Le Danemark, où les restrictions pour lutter contre la pandémie ont été levées début septembre, figure parmi les meilleurs élèves de l’Union européenne en termes de campagne vaccinale anti-Covid. Le royaume scandinave a lancé en septembre encore, à l’instar de nombreux pays, une campagne de rappel concernant avant tout les plus vulnérables face à la perte d’efficacité des vaccins injectés en début d’année.

Lire aussi ce reportage: Comment les Danois retrouvent peu à peu leur vie d’avant la pandémie

L’Agence nationale de santé invite ce vendredi les plus de 65 ans et les professionnels de santé à recevoir une troisième dose, six mois et demi après la deuxième. Pour le reste de la population, qui devrait également recevoir une dose de rappel «à terme», l’intervalle entre les deux dernières doses pourrait être «plus long», indique dans un communiqué la directrice de l’agence Helene Probst.

Début octobre, l’Autorité européenne du médicament (EMA), a autorisé la généralisation de l’injection d’un rappel à tous les adultes. D’après les données des autorités sanitaires, 2,2% des 5,8 millions de Danois et Danoises ont déjà reçu trois doses.


■ Cafouillage autour de la réouverture des frontières australiennes aux voyageurs étrangers

La Nouvelle-Galles du Sud, l’Etat le plus peuplé d’Australie, a suscité une brève vague d’espoir dans le secteur du tourisme en annonçant sa réouverture prochaine aux visiteurs étrangers. Des espoirs rapidement douchés par un démenti du gouvernement fédéral australien. Dans une déclaration surprise rapidement rejetée par le Premier ministre australien Scott Morrison, Dominic Perrottet a annoncé une réouverture aux voyageurs étrangers dans le courant du mois de novembre.

Pour les personnes doublement vaccinées du monde entier, Sydney, en Nouvelle-Galles du Sud, est ouverte aux affaires, déclarait-il. La quarantaine dans les hôtels appartiendra au passé. C’est un jour important pour notre Etat.»

L’enthousiasme de Dominic Perrottet a été rapidement tempéré par Scott Morrison, qui a démenti ces annonces.

Tout ce dont nous parlons maintenant concerne les citoyens australiens, les résidents et leurs familles immédiates», rectifie-t-il en insistant tout en insistant sur le fait qu’il n’ouvrirait pas encore les frontières aux visiteurs étrangers.

En Australie, le gouvernement contrôle les frontières, tandis que les règles de quarantaine relèvent des Etats. La nouvelle annonce de ce vendredi laisse entrevoir que les résidents de Sydney seront autorisés à se rendre à Paris mais pas à Perth, étant donné que les frontières de l’Australie occidentale avec le reste du pays restent fermées.

Sur ce sujet: En Australie, selfies et vidéos en direct deviennent des outils de surveillance des personnes en quarantaine

Pour rappel, l’Australie a fermé ses frontières il y a 19 mois, introduisant certaines des restrictions les plus strictes au monde en matière de Covid-19 et bloquant des dizaines de milliers d’Australiens à l’étranger. Toute personne qui entre en Australie doit obtenir une autorisation spéciale et débourser plusieurs milliers de dollars pour être enfermée dans une chambre d’hôtel pendant 14 jours.


■ La Suisse compte 952 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

Le pays reste sous la barre des 1000 contaminations quotidiennes, avec ce vendredi 952 cas de plus de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore sept décès supplémentaires et 22 malades ont été hospitalisés.

  • Durant les dernières 24 heures, les résultats de 27 545 tests ont été transmis, indique l’OFSP. Le taux de positivité s’élève à 3,46%
  • Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d’infections est de 12 416, soit 143,62 nouvelles infections pour 100 000 habitants
  • Le taux de reproduction – qui a un délai d’une dizaine de jours – est lui de 0,89.
  • Les patients Covid-19 occupent 14,9% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d’occupation est de 74%
  • 61,52% de la population a déjà reçu deux doses
  • Le pays dénombre par ailleurs 5914 personnes en isolement
  • 4451 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine

■ L’UDC entre en campagne contre la loi Covid-19

A sept semaines de la votation, l’UDC et son parti jeune entrent dans l’arène pour lutter contre la nouvelle mouture de la loi Covid et rejettent en particulier l’exigence du certificat. Le texte divise la société, marginalise la jeunesse et viole les droits fondamentaux, a critiqué vendredi le parti conservateur et sa jeunesse devant la presse à Berne.

La nouvelle loi Covid sert de base légale à l’utilisation du certificat depuis le 13 septembre dernier pour accéder aux restaurants, cinémas, théâtres, salles de concerts et installations sportives. L’UDC craint une «division de la société». Dans sa campagne d’affichage, le parti s’appuie sur une photo de famille déchirée. Selon cette formation politique, les familles et les personnes à faibles revenus ne peuvent pas se permettre de payer les tests Covid.


■ La Russie recense sa population dès aujourd’hui

La Russie lancera demain le troisième recensement depuis la chute de l’URSS. Celui-ci permettra de dresser le portrait de la population et de la crise démographique qui ronge le pays, aggravée davantage par le Covid.

Le président russe Vladimir Poutine a fait de la relance démographique une de ses grandes priorités depuis son arrivée au pouvoir. S’il a rencontré un certain succès en relançant la natalité et en allongeant la durée de vie, le pays n’est jamais sorti d’une crise qui dure depuis des décennies.

Ce recensement, qui se tient du 15 octobre au 14 novembre, est le troisième de l’histoire post-soviétique de la Russie après ceux de 2010 et 2002. Pour la première fois, il se fera en grande partie en ligne. Il a été reporté plusieurs fois à cause de la pandémie.

Mais il est d’ores et déjà clair que la population russe continue de rétrécir, une évolution qui s’est accélérée avec la pandémie, responsable à elle seule de plus de 400 000 morts depuis début 2020 – selon le décompte de l’agence nationale des statistiques Rosstat.

La réalité démographique est plus sombre encore. La Russie a perdu 510 000 habitants en 2020, et encore 595 000 entre janvier et août 2021. Les données de Rosstat témoignent d’une mortalité en forte hausse du fait de la pandémie, tandis que la natalité stagne.


■ Seulement 10% des Françaises et Français sont concernés par les tests payants

Les tests PCR et antigéniques sont désormais payants pour toutes et tous dans l’Hexagone. Les prix varient entre 22 et 45 euros. Une analyse des Décodeurs du Monde estime qu’uniquement 10% de la population est concernée par cette nouvelle mesure.

D’après les modalités énoncées par le ministère de la santé, la gratuité reste de mise pour toutes celles et ceux qui ont complété leur schéma vaccinal, les mineurs, et les habitants de Guyane, de Guadeloupe et de Martinique et de Mayotte.

«Il reste donc moins de 6,6 millions de personnes, sur 67,4 millions de Français, qui devront payer leurs tests dits «de confort», soit 9,8% de la population», indique l’article.


■ Quelques images d’une manifestation organisée en Italie contre le pass sanitaire

En Italie, de nouvelles restrictions liées au coronavirus entrent en vigueur pour les travailleurs ce 15 octobre 2021. Tous les employés doivent présenter un «Green Pass» prouvant qu’ils ont été vaccinés, qu’ils se sont récemment rétablis de Covid-19 ou qu’ils disposent d’un test négatif, sous peine d’être congédiés sans rémunération. Le pays s’est préparé à plusieurs manifestations, blocages et perturbations potentielles à l’échelle nationale aujourd’hui.

Le secteur des transports et de la logistique devait être particulièrement concerné par ces actions: dans le transport routier, jusqu’à 30% des 900 000 chauffeurs et employés d’entrepôt ne sont pas vaccinés, a indiqué à l’AFP le patron de l’organisation patronale Confetra, Ivano Russo.


■ La vaccination anti-Covid à partir de 12 ans va débuter en Afrique du Sud

L’Afrique du Sud va commencer la vaccination contre le Covid pour les adolescents, à partir de 12 ans, la semaine prochaine. Le pays offre également la possibilité d’une troisième dose aux personnes présentant des problèmes d’immunité. «Nous sommes prêts à ouvrir la campagne de vaccination aux 12-17 ans, qui se trouvent pour la plupart en éducation secondaire», a ainsi affirmé le ministre de la Santé, Joe Phaahla, lors d’une conférence de presse.

Selon la loi sud-africaine, à partir de douze ans, les enfants n’ont que leur consentement à donner pour être vaccinés. Aucune autorisation parentale n’est nécessaire. Cette campagne démarrera mercredi prochain. Les enfants pourront recevoir une première dose du vaccin Pfizer, une deuxième étant prévue «après étude approfondie des éventuels effets secondaires», précise le ministre.

Plus d’un tiers des adultes en Afrique du Sud – pays du continent le plus touché par le Covid-19 – ont reçu au moins une dose de vaccin, ajoute-t-il.

L’Afrique du Sud a également mis en place un système de certification digitale nécessaire pour participer à aux réunions publiques, notamment aux évènements sportifs. Concernant les personnes présentant des troubles de l’immunité, le ministre a indiqué qu’elles pourraient bénéficier de «boosters» vaccinaux, mais seulement sur recommandation médicale.


■ En Angleterre, des milliers de faux résultats

Environ 43 000 personnes ont peut-être été informées à tort que leur test de dépistage était négatif en raison d’erreurs dans un laboratoire anglais. Des personnes obtenaient des résultats positifs aux auto-tests, mais ceux de leurs tests PCR étaient négatifs, indique la BBC.

Suite d’une enquête du NHS Test and Trace, les tests sont actuellement suspendus dans ce laboratoire de Wolverhampton. Ce dernier contacte désormais les personnes touchées, situées principalement dans la région du sud-ouest, pour leur demander de passer un autre test covid.


■ Une commune valaisanne subventionne les tests de dépistage

La commune d’Hérémence, dans le canton du Valais, a annoncé ce mardi sa volonté de «subventionner partiellement», dès demain, les tests réalisés par ses citoyens et citoyennes. Ceux-ci seront donc facturés 30 francs au lieu de 47, ce qui représente un rabais de 40%.

Une seule condition: ne pas être vacciné. Alors que la Confédération a rendu les tests de dépistage payants depuis le 11 octobre, Hérémence adopte ici «une mesure légale que le canton désapprouve», pointe le Blick.

Interrogé par Le Nouvelliste, Grégory Logean, président de la commune, considère que «sans la mesure où le service n’est pas gratuit on ne peut pas dire qu’on s’inscrit frontalement contre les décisions cantonales et fédérales.»


■ L’US Navy va renvoyer les marins refusant le vaccin anti-Covid

L’US Navy a prévenu ce jeudi que les marins qui refuseraient de se soumettre à la vaccination contre le Covid-19, désormais obligatoire dans l’armée américaine, seraient renvoyés à la vie civile – sauf si une demande d’exemption a été déposée ou approuvée pour raisons médicales, religieuses ou autres. C’est la première fois qu’une telle menace est brandie par le Pentagone. Jusqu’ici, les responsables militaires évitaient soigneusement de répondre aux questions sur les sanctions auxquelles s’exposeraient les réfractaires.

Lire aussi: L’affaire du porte-avions contaminé par le Covid-19 coûte sa place au chef de l’US Navy

L’US Navy précise que 98% de ses 350 000 membres en service actif étaient au moins partiellement vaccinés, ce qui laisse environ 7 000 marins potentiellement concernés par un renvoi. Le porte-parole du Pentagone, John Kirby, a indiqué mardi que 96,7% des quelque 1,4 million de militaires américains en service actif avaient reçu au moins une dose. Avec les réservistes, ce taux tombe à 80%. Si l’armée de Terre et l’US Air Force adoptent la même politique que l’US Navy, jusqu’à 46 000 militaires américains en service actif pourraient être renvoyés à la vie civile.

Selon le vice-amiral John Nowell, chef du personnel de l’US Navy, le Covid-19 a fait 164 morts dans la marine américaine – militaires en service actif, réservistes, employés civils, familles et sous-traitants compris. Sur ce nombre, 144 n’étaient pas vaccinés et le statut des 20 autres est inconnu. La Navy donne désormais jusqu’au 28 novembre à tous ses marins pour être pleinement vaccinés. Ils devront donc avoir reçu leur dernière dose le 14 novembre au plus tard.


■ La pandémie dans le monde

Nouvelles mesures, nouveaux bilans: un point sur les dernières évolutions

  • La perturbation des services de santé en raison de la pandémie a anéanti des années de lutte contre la tuberculose dont les décès sont repartis à la hausse pour la première fois depuis plus de dix ans, a alerté l’Organisation mondiale de la santé. Elle  estime qu’environ 4,1 millions de personnes souffrent de tuberculose, mais n’ont pas été diagnostiquées ou n’ont pas été officiellement déclarées. Un chiffre en forte hausse par rapport aux 2,9 millions de personnes recensées en 2019.

Lire cette opinion d’avril 2020: Les forces et les faiblesses de l’Afrique contre le Covid-19

  • Le nombre réel des contaminations au Covid-19 en Afrique est sept fois plus élevé que les chiffres officiels. Ceux-ci ne prennent pas en compte les sujets asymptomatiques non détectés faute de tests, estime encore l’OMS. «Au 10 octobre 2021, le nombre cumulé de cas covid était estimé à 59 millions en Afrique, un chiffre sept fois plus élevé que les plus de huit millions de cas officiellement notifiés» sur le continent.

Sur ce sujet: En Afrique, la pandémie de covid est totalement sous-estimée

  • Le président américain Joe Biden a annoncé hier l’envoi par les Etats-Unis de 17 millions de doses du vaccin Johnson & Johnson à l’Union africaine. Celles-ci s’ajoutent aux 50 millions de doses déjà envoyées à l’organisation. Pour rappel, Washington a promis de faire don au total de plus de 1,1 milliard de doses de vaccin contre le Covid-19 aux pays les plus pauvres.

Lire aussi: Vaccination globale: il faudra plus que des promesses

  • Le Burundi, un des derniers pays à ne pas avoir commencé à vacciner sa population contre le Covid-19, a reçu ce jeudi ses premiers vaccins. Il s’agit d’un don de la Chine de 500 000 doses du vaccin Sinopharm.

Lire également: Trois pays réticents face aux vaccins accusés de mettre le monde en danger

  • La Russie a enregistré hier des records quotidiens de nouvelles infections et de morts. L’épidémie est en plein essor du fait d’une campagne de vaccination poussive et de restrictions sanitaires très réduites.  Selon le bilan quotidien du gouvernement, 31 299 personnes contaminées ont été enregistrées ces dernières 24 heures et 986 personnes ont perdu la vie.

Lire encore: Poutine met Spoutnik V à l’épreuve

  • Le président de la Lettonie, Egils Levits, a contracté le Covid-19 bien qu’il ait été complètement vacciné au printemps, déclare son chef de cabinet Andris Teikmanis. «Les symptômes sont minimes et le président se sent bien, mais la procédure exige que le président travaille à distance.»

  • Les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 721 111 morts*, suivis par le Brésil (602 099), l’Inde (451 435), le Mexique (283 193) et la Russie (220 315).

*L’OMS estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé


■ Les tests deviennent payants en France

Ce vendredi, c’est la fin des tests PCR et antigéniques gratuits pour tous et l’obligation de présenter un «schéma complet» pour les professionnels du soin. Près de 7 millions d’adultes partiellement ou non vaccinés vont devoir ainsi débourser entre 22 et 44 euros pour chaque dépistage leur permettant d’obtenir un pass sanitaire. Les tests resteront gratuits pour les mineurs et personnes qui auront une ordonnance.


■ L’Australie rouvre ses frontières

Sydney va supprimer la quarantaine obligatoire pour les voyageurs internationaux à partir du mois prochain, ont déclaré des responsables vendredi, signalant une fin plus rapide que prévu des restrictions sévères liées au coronavirus. Les frontières de l’Australie étaient fermées depuis 19 mois pour empêcher la propagation du Covid-19, bloquant même des dizaines de milliers d’Australiens à l’étranger.

Actuellement, toute personne qui entre en Australie doit obtenir une autorisation spéciale et débourser plusieurs milliers de dollars pour être enfermée dans une chambre d’hôtel pendant 14 jours.


■ Manifestations attendues en Italie contre le pass sanitaire obligatoire

L’Italie se prépare ce vendredi à des manifestations, blocages et perturbations potentielles de l’économie, avec l’entrée en vigueur du pass sanitaire obligatoire pour tous les travailleurs.

Toute personne n’ayant pas été vaccinée ou n’ayant pas récemment guéri du Covid-19 doit montrer à son employeur la preuve d’un test négatif qu’elle a elle-même payé, sous peine d’être déclarée absente et privée de salaire. Plus de 85% des Italiens âgés de plus de 12 ans ont reçu au moins une dose, mais jusqu’à trois millions d’autres, non vaccinés, risquent de se voir refuser l’accès à leur lieu de travail.

Des milliers de personnes – dont des groupes d’extrême droite – s’étaient rassemblées à Rome samedi dernier lors de manifestations qui ont dégénéré en affrontements violents dans le centre historique, et d’autres mobilisations sont prévues dans toute l’Italie vendredi et samedi.

L’Italie est l’un des pays européens les plus durement touchés par la pandémie, qui y a fait plus de 130 000 morts et entraîné une baisse de son PIB de 8,9% en 2020.