Lundi, le président russe Vladimir Poutine a suivi l’avis majoritaire du Conseil de sécurité russe et lâché une petite bombe: il a signé un décret reconnaissant l’indépendance des deux territoires séparatistes pro-russes, les républiques populaires de Lougansk et de Donetsk. C’est un coup dur pour Berlin et Paris. Cette décision saborde de fait les accords de Minsk II conclus en février 2015 pour résoudre la crise du Donbass par lesquels ces deux républiques souhaitent un statut spécial. Elle prive la Russie, l’Ukraine et les Occidentaux d’une piste sérieuse pour sortir de la crise. Depuis quelques semaines, la France et l’Allemagne insistent, notamment dans le cadre du «format Normandie» (France, Allemagne, Russie, Ukraine), sur le fait que ces accords, si mis en œuvre pleinement, constituent un espoir pour assurer la paix en Ukraine.