Nicolaï Panke, un délégué allemand du Comité international de la Croix-Rouge, en poste à Gaza depuis mars dernier, a été enlevé jeudi vers midi trente devant les bureaux de l'organisation à Khan Younès, dans le sud du territoire, avant d'être relâché dans la soirée. Il distribuait des vivres à des Palestiniens dont les maisons avaient été détruites par l'armée israélienne lorsque quatre jeunes Palestiniens l'ont embarqué en voiture.

Contacts téléphoniques

Le délégué, âgé de 34 ans, est en bonne santé et se trouvait jeudi soir dans les bureaux du gouverneur de Gaza, avec l'équipe du CICR.

Il avait pu communiquer dans l'après-midi avec sa famille et le CICR. «Nous avons eu plusieurs contacts téléphoniques avec lui depuis, il nous assure qu'il va bien et qu'aucun mal ne lui a été fait», avait précisé Nada Doumani, attachée de presse du CICR pour le Moyen-Orient, en fin d'après-midi.

L'organisation internationale est par ailleurs restée en liaison permanente avec les autorités palestiniennes. «Elles ont fait tout leur possible pour obtenir une libération rapide et sans complications de notre collaborateur, et nous les en remercions», souligne la porte-parole. Selon des sources sur place, les autorités ont été en contact dès la prise d'otage avec les ravisseurs, par ailleurs clairement identifiés: il s'agirait d'ex-officiers des services de sécurité palestiniens, renvoyés il y a quelques mois. Ils auraient déjà enlevé trois Italiens en septembre, également libérés au bout de quelques heures.

Le CICR affirme ne pas «vraiment savoir qui ils sont». «Notre souci principal a été la libération immédiate de notre collaborateur, souligne Nada Doumani. Nous n'avons reçu aucune revendication, nous ne savons donc pas s'il s'agit d'un groupe organisé ou non, ni ce qu'ils voulaient obtenir.»