Un demi-frère du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a été assassiné en Malaisie, a rapporté mardi l’agence sud-coréenne Yonhap. Kim Jong-nam était tombé en disgrâce en 2001 et vivait depuis lors en quasi-exil, principalement dans le territoire chinois de Macao.

L’agence cite une source gouvernementale à Séoul selon laquelle cet homme de 45 ans a été tué lundi, sans autre précision. Aucune source officielle n’était joignable à Séoul dans l’immédiat.

Selon la chaîne de télévision sud-coréenne Chosun, Kim Jong-nam a été empoisonné avec des aiguilles par deux femmes non identifiées à l’aéroport international de Kuala Lumpur. Les deux femmes ont hélé un taxi et se sont enfuies immédiatement après, ajoute la chaîne, qui affirme citer plusieurs sources gouvernementales.

En Malaisie, le responsable de la police à l’aéroport international de Kuala Lumpur, le commissaire adjoint Abdul Aziz Ali, a déclaré qu’un quadragénaire coréen avait été découvert malade lundi à l’aéroport. Il est mort lors de son transport vers l’hôpital, a-t-il ajouté. Son identité n’a pas été établie.

Visite avortée à Disneyland

Kim Jong-Nam a été un temps considéré comme l’héritier potentiel de son père Kim Jong-il avant de tomber en disgrâce après une tentative manquée d’entrer au Japon avec un passeport falsifié pour visiter Disneyland. C’est Kim Jong-un qui est devenu le dirigeant de la Corée du Nord à la mort de leur père en décembre 2011.

Lire aussi: L’envoyé très spécial de Pyongyang en Suisse

Connu comme un partisan des réformes en Corée du Nord, Kim Jong-nam avait déclaré à un journal japonais s’opposer au mode de succession dynastique du pouvoir. Si son décès est confirmé, ce serait le plus important sous le régime de Kim Jong-un depuis l’exécution de l’oncle du dirigeant nord-coréen Jang Song-Thaek en décembre 2013.