Enquête

Un deuxième Suisse soupçonné de liens avec des djihadistes a été arrêté au Maroc

L’homme, un Anglo-Suisse qui vit au Maroc, est suspecté d’entretenir des contacts avec des terroristes impliqués dans l’assassinat de deux touristes scandinaves en décembre

Un Anglo-suisse a été interpellé jeudi au Maroc, a déclaré Fedpol vendredi à Keystone-ATS. Un autre Suisse, soupçonné de s'être radicalisé, avait été arrêté fin décembre dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat de deux touristes scandinaves.

Lire à ce sujet: Après la mort de deux touristes, le Maroc rattrapé par le risque terroriste

Fedpol a confirmé à Keystone-ATS cette interpellation annoncée par le journal en ligne marocain Le360 qui précise que le suspect a été arrêté à Témara (au nord de Casablanca) par la Brigade nationale de la police judiciaire. «Il est suspecté d’entretenir des contacts avec des combattants de l’organisation terroriste Daech», indique Le360.

L'homme vit au Maroc et n'est pas rentré en Suisse récemment, précise Fedpol, à qui le Maroc n'a pour l'instant pas demandé d'enquêter sur cet individu.

Le premier Suisse, arrêté le 29 décembre, est toujours en détention provisoire. Le double national hispano-suisse a été interpellé dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat de deux touristes scandinaves. Ce Genevois, soupçonné de s'être radicalisé, a un casier judiciaire dans le canton de Genève pour divers méfaits commis entre 2007 et 2013.

Lire aussi:  Le Suisse arrêté au Maroc est un Genevois

«Idéologie extrémiste»

Plus d'une vingtaine de personnes ont été arrêtées en lien avec ces meurtres, dont les quatre principaux suspects et le Genevois «imprégné de l'idéologie extrémiste», selon les autorités. Les principaux suspects appartenaient à une cellule inspirée par l'idéologie de l'organisation djihadiste Etat islamique (EI) mais «sans contact» avec ses cadres en Syrie ou en Irak, selon le Bureau central d'investigations judiciaires.

Les deux Suisses ne seraient toutefois pas liés directement à l'assassinat des deux touristes, mais en connaissent les auteurs, selon Le360. Le nom de l'Anglo-suisse aurait par ailleurs été cité par son compatriote lors de son arrestation fin décembre.

Les deux victimes – une étudiante danoise de 24 ans et une Norvégienne de 28 ans – ont été décapitées dans la nuit du 16 au 17 décembre dans le sud du Maroc, où elles passaient des vacances. Leurs corps ont été découverts sur un site isolé du Haut-Atlas, dans un secteur prisé des amateurs de marche. L'affaire a suscité une vive émotion dans les deux pays et au Maroc.

Publicité