Et si c’était de cela que s’étaient entretenus Volodymyr Zelensky et Vladimir Poutine, le 9 décembre dernier au Palais de l’Elysée, lorsqu’ils se sont retrouvés tout seuls, sans conseillers, pour un mystérieux tête-à-tête de quelques minutes? L’histoire le dira peut-être un jour. Quoi qu’il en soit, la promesse d’un nouvel échange de prisonniers était la seule timide conclusion de ce sommet au «format Normandie». C’est désormais chose faite.

Lire aussi: Volodymyr Zelensky: «Je ne fais confiance à personne»