islam

«Un film d’aventures guerrières se déroulant dans un désert…»

Une des comédiennes du film anti-islam porte plainte pour escroquerie, des manifestations à Téhéran, au Nigeria et au Pakistan, la page Facebook du «Point» censurée et une manifestation parisienne interdite pour samedi prochain: le film «L’Innocence des musulmans» et les caricatures publiées mercredi en France par «Charlie Hebdo» continuent de susciter l’ébulition

■ Une des comédiennes porte plainte

Une des comédiennes apparaissant dans le film controversé «L’Innocence des musulmans», Cindy Lee Garcia, intente un procès pour diffamation et tromperie contre le cinéaste, contre Google et YouTube, diffuseurs du film. La plainte a été déposée ce mercredi, après que l’actrice eut reçu des menaces de mort.

Elle affirme avoir répondu à une annonce pour un «film d’aventures historique se déroulant dans un désert», qui s’intitulerait «Les Guerriers du désert». Selon elle, les images ont été transformées et on y a ajouté des voix off. Selon son avocat, «le film a subi de grotesques modifications tendant à faire accroire que Mme Garcia avait volontairement participé à une production haineuse contre l’islam». Pour lui, le le film est «odieux et répréhensible».

Google, à qui YouTube appartient, a bloqué le film en Libye, en Egypte, en Arabie saoudite, en Inde et en Indonésie.

■ La page Facebook du «Point» censurée

La page Facebook de l’hebdomadaire français a été censurée mercredi soir par le réseau social après la publication d’une des caricatures controversées de «Charlie Hebdo» représentant le Prophète, a annoncé jeudi le titre.

Mercredi à 18 heures, la rédaction du Point.fr a posté sur son compte Facebook une des caricatures de Mahomet publiées par «Charlie Hebdo» en renvoyant vers l’article «Pourquoi Charlie Hebdo joue avec le feu ?». Dans cette caricature inspirée d’une scène-culte du film «Le Mépris» de Jean-Luc Godard, le Prophète pose nue à la manière de Brigitte Bardot.

«Moins d’une heure plus tard, le post est supprimé par Facebook et notre administrateur reçoit un message d’avertissement : le contenu publié n’est pas conforme au règlement en vigueur sur le site communautaire. En conséquence de quoi notre administrateur est interdit de Facebook 72 heures durant», indique Le Point.fr dans un article expliquant la mésaventure.

«On regrettera alors que la pudibonderie - s’il ne s’agit que de cela - s’exerce sur le compte professionnel des rédactions plutôt que sur les nombreux comptes individuels complètement dénués de pudeur», estime le site internet de l’hebdomadaire.

Manifestation contre la France à Téhéran

Une centaine de manifestants se présentant comme des «étudiants» se sont rassemblés jeudi devant l’ambassade de France à Téhéran pour protester contre la publication de caricatures du prophète Mahomet par un hebdomadaire français. Les manifestants criant «Mort à l’Amérique», «Mort à Israël» et «Mort à la France» étaient maintenus à distance de l’ambassade par un cordon de policiers, selon la même source.

Ce rassemblement n’aurait pas été autorisé, selon les informations transmises à l’ambassade par le Ministère iranien des affaires étrangères. Aucune manifestation ou rassemblement ne peut toutefois avoir lieu à Téhéran sans un accord tacite des autorités, notamment lorsqu’une mission étrangère est visée.

L’ambassade a été fermée par précaution.

■ Manifestations au Nigeria

Plusieurs milliers de Nigérians musulmans ont manifesté jeudi à Zaria (nord) et brûlé des drapeaux américains et israéliens pour protester contre le film américain hostile à l’islam.

Les manifestants, se réclamant du Mouvement islamique du Nigéria, un groupe chiite pro-iranien, brandissaient des banderoles et des pancartes hostiles aux Etats-Unis et à Israël et appelaient à des poursuites contre les producteurs du film. Ils ont traîné des drapeaux américains et israéliens dans la poussière tout au long de leur parcours d’une dizaine de kilomètres, puis les ont brûlé en criant «Mort à l’Amérique» et «Mort à Israël».

Manifestations au Pakistan

Près de 5000 manifestants mobilisés contre le film américain hostile à l’islam ont défié la police jeudi à Islamabad, la capitale pakistanaise, provoquant des échauffourées qui ont fait au moins 50 blessés légers, a-t-on appris de source hospitalière. Plusieurs autres manifestations pour le même motif ont eu lieu dans le pays, dont la plus grande a rassemblé 4000 personnes à Lahore (est), sans incidents.

Elles devraient être encore plus nombreuses et importantes vendredi, jour férié où la plupart des partis politiques et organisations religieuses ont appelé à manifester nombreux contre le film.

■ Interdiction d’une manifestation à Paris

Une manifestation prévue samedi devant la Grande Mosquée de Paris pour protester contre le film islamophobe «Innocence of Muslims» («L’Innocence des musulmans») a été interdite par la préfecture de police de Paris, a-t-on appris jeudi de source policière.

Un particulier avait déposé à la préfecture une demande de manifester samedi devant la Grande Mosquée de Paris, selon une source religieuse. Le préfet de police a signé un arrêté signifiant à l’intéressé l’interdiction de cette manifestation, a précisé la source policière.

■ Soutien de la presse: le «FTD» aussi

De nombreux titres ont pris la défense de l’hebdomadaire satirique français «Charlie Hebdo» depuis la publication des caricatures de Mahomet. Lire ici notre revue de presse. Et noter le soutien du «Financial Times Deutschland», ici.

Publicité