L'enquête se poursuivait jeudi matin à la suite des attaques de Paris de vendredi. Deux communes françaises du bassin genevois et la banlieue de Bruxelles sont au centre de l'attention des policiers.

Aux abords de Genève

La préfecture a confirmé les informations du Dauphiné Libéré: une importante vague de perquisitions a eu lieu dans la région de Genève, jusqu'à Annecy, suite aux attentats de Paris. France 3 précise que cinq descentes ont eu lieu en Haute-Savoie. A Fillinges, à 30 kilomètres de Genève, la personne interpellée mercredi soir est dépeinte comme un fondamentaliste.

Samir A, 26 ans, vivant seul avec sa mère, serait un fervent pratiquant. Dominique, une voisine de palier, témoigne: «Il porte une barbe fournie, enfile souvent une djellabah et me dit bonjour en ne me regardant jamais dans les yeux. Il a toujours refusé de me serrer la main. Sa mère est une femme douce et très gentille, qui aime à rendre service à ses voisins». Un jeune qui habite dans le même immeuble, raconte: «Il a invité un jour mon grand frère chez lui, il lui a fait voir des vidéos vantant disait-il la bonté du Dieu créateur. Il lui a expliqué l'Islam mais n'a jamais montré des choses violentes». Le jeune homme vivait très replié, ne recevant du monde que lorsque sa mère était absente, selon le voisinage.

La police a trouvé chez Samir A un drapeau de Daech et saisi son ordinateur. Les contenus informatiques «sont en cours d'exploitation par les enquêteurs», a précisé le procureur de la République à Thonon-les-Bains. Les interventions policières visaient des personnes en lien avec la mouvance islamique. Selon la chaîne de télévision et la radio France Bleu, les opérations ont eu lieu à Fillinges (15 kilomètres de la frontière suisse), Seynod et Faverges (tous deux à quelques kilomètres d'Annecy).

Perquisitions en Belgique

Plusieurs perquisitions ont été effectuées jeudi dans des quartiers de l'agglomération de Bruxelles, dont le quartier de Molenbeek, dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Paris, selon les autorités belges. Une personne a été interpellée.

Selon le parquet fédéral belge, les perquisitions ont eu lieu dans l'«entourage direct» de Bilal Hadfi, l'un des djihadistes morts dans les attentats de Paris. «C'est un dossier qui existait déjà, suite au départ de M. Hadfi vers la Syrie», a-t-il précisé.

Bilal Hadfi, 20 ans, de nationalité française mais résidant en Belgique, avait actionné son gilet d'explosifs sur l'esplanade du Stade de France près de Paris.

Les perquisitions ont été menées dans différentes communes de l'agglomération bruxelloise, dont Molenbeek-Saint-Jean, Jette et Uccle, a précisé le parquet. Molenbeek-Saint-Jean est considéré comme l'un des principaux points de chute de la mouvance djihadiste en Europe.

Par ailleurs, une autre perquisition a été menée dans la matinée dans le quartier bruxellois de Laeken, «dans le cadre du dossier Paris», lors de laquelle une personne a été interpellée.

Lire aussi: Qui sont les auteurs des attentats de Paris?