Les habitants de Zaporijjia en ont vu d’autres, mais ils étaient sous le choc et l’effroi vendredi, tandis que Vladimir Poutine s’apprêtait à annoncer «leur annexion», au terme d’un référendum illégal. Aux aurores, un convoi arrêté de voitures et de bus privés a été atteint par un ou plusieurs missiles. Le bilan de 25 morts et de plusieurs dizaines de blessés, dont beaucoup de femmes et d’enfants, fait de cette attaque l’une des plus graves depuis des semaines.