«Muslim Khan et Mahmood Khan, pour lesquels il y avait une récompense de 10 millions de roupies (environ 87’000 euros), ont été arrêtés par les forces de sécurité dans une opération réussie à Swat», a déclaré le porte-parole de l’armée, le général Athar Abbas, cité dans un communiqué. Mahmood Khan est considéré comme un commandant important des talibans de Swat. «Trois autres chefs terroristes, Fazle Ghaffar, Abdul Rehman et Sartaj ont été arrêtés aussi», lit-on encore dans le communiqué de l’armée.

Offensive réussie

Ces arrestations constituent un nouveau revers pour les talibans en général, le gouvernement ayant annoncé en juillet, après le succès de son opération à Swat, que l’armée avait l’intention de «nettoyer» le pays des insurgés islamistes.

La vallée de Swat, à une centaine de km au nord-ouest d’Islamabad, était le lieu le plus touristique du Pakistan avant de tomber aux mains des talibans à l’été 2007.

Après avoir longtemps tenté de négocier avec eux et même accepté la création d’un système judiciaire local jugeant en vertu de la seule charia, la loi islamique, Islamabad avait finalement opté pour l’offensive militaire en avril, sous la pression intense de Washington. Et après Swat, dont les militaires ont annoncé en juillet avoir repris totalement le contrôle, l’armée s’est lancée dans d’autres opérations dans plusieurs districts tribaux du nord-ouest frontalier avec l’Afghanistan.

Les Etats-Unis, dont Islamabad est l’allié-clé dans sa «guerre contre le terrorisme» depuis fin 2001, estiment qu’Al-Qaïda a reconstitué ses forces et les talibans afghans installé des bases-arrières dans le nord-ouest du Pakistan, avec le soutien des talibans pakistanais, qui ont fait allégeance au réseau d’Oussama ben Laden.

Le «Mollah Radio» manque toujours

Les talibans de Swat obéissent à un chef de guerre local, le maulana (titre religieux) Fazlullah, toujours recherché par les forces de sécurité malgré une importante récompense.

Il est surnommé «Mollah Radio» parce qu’il utilise une petite station FM mobile pour diffuser ses appels à la restauration intégrale de la charia la plus stricte à Swat.

Entre l’été 2007 et le début de l’offensive de l’armée en 2009, ses hommes se sont livrés à de nombreuses exactions et crimes au nom de leur interprétation rigoriste de la loi islamique, multipliant les flagellations et les décapitations par exemple, mais aussi en fermant les écoles mixtes ou tentant d’intimider les responsables de celles qui enseignaient aux filles. Muslim Khan est considéré comme l’un de ses principaux lieutenants de Fazlullah.

Les talibans de Swat font partie de la nébuleuse du Mouvement des Talibans du Pakistan (TTP), allié à Al-Qaïda et principal responsable de la vague sans précédent d’attentats qui ont fait près de 2.100 morts dans tout le Pakistan en un peu plus de deux ans, perpétrés pour la très grande majorité par des kamikazes.

Le chef fondateur du TTP, Baïtullah Mehsud, a été tué le 5 août dans son fief tribal par un des innombrables missiles américains qui s’abattent régulièrement sur le nord-ouest du Pakistan, tirés par des avions sans pilote drone de la CIA ou de l’armée américaine venus d’Afghanistan.