Une véritable marée humaine a submergé les routes de Serbie, coupant toute circulation durant quelques heures samedi après-midi. Pour le second week-end consécutif, le pays a vécu à l’heure du «soulèvement écologique». A Belgrade, huit points de blocage avaient été organisés, notamment sur les ponts qui franchissent la Save et le Danube. Sur le pont autoroutier Gazela, où quelques centaines de citoyens ont arrêté les véhicules dès le début d’après-midi, un imposant cortège étudiant a rejoint la foule en scandant: «Rio Tinto, hors de Serbie!» En tout, des rassemblements ont eu lieu dans une cinquantaine de villes du pays, y compris de très petites communes.