1512 pages pour justifier l’horreur. Des milliers de références à des universitaires de renom, à des articles de la presse mondiale, à l’Ecole de Francfort, à Friedrich A. Hayek. Le manifeste d’Anders Behring Breivik, alias Andrew Berwick, diffusé peu avant les attentats, dénonce en vrac l’islamisation de l’Europe et la société multiculturelle, l’Union européenne, l’ONU, les marxistes, les multinationales qui renforcent l’internationalisme et les élites qui méprisent l’opinion du peuple. Anders Behring Breivik l’admet lui-même dans le document: il ne l’a rédigé qu’à moitié, compilant des centaines d’articles du monde entier, dont ceux d’un blogueur norvégien anonyme et d’un terroriste américain des années 1970, Theodore Kaczynski, alias Unabomber.

Un passage du manifeste de Breivik, intitulé «Utiliser la terreur comme méthode pour réveiller les masses», glace le sang. Y est décrite la stratégie pour attaquer une centrale nucléaire dans le cadre d’une opération appelée «Regime Ender». Il s’agit d’une opération «martyre». Les assaillants n’auront «aucune chance de survivre en raison d’une radiation massive». Le plan dénote une connaissance des centrales nucléaires et de leurs structures. Plusieurs déflagrations sont programmées afin de détruire le réacteur. Trois personnes sont prévues, dont le «Commandeur des chevaliers justiciers». L’analyse est froide: «Les enceintes de protection (des centrales) peuvent résister au choc d’un avion de combat ou même un avion de ligne.» Un avion civil chargé de 2 à 5 tonnes d’explosifs pourrait dès lors faire l’affaire. Autre option: utiliser un véhicule chargé de 4 à 7 tonnes d’explosifs.

Révolution conservatrice

Ce sinistre dessein est le corollaire des revendications exprimées dans le manifeste et établies dans la «Déclaration européenne d’indépendance». Celle-ci exige l’abolition immédiate du multiculturalisme dans les politiques gouvernementales et les écoles, car c’est une idéologie de haine contre l’Occident. L’immigration de musulmans en Europe doit être stoppée sans délai. Tout soutien financier à l’Autorité palestinienne doit être interrompu. Si toutes ces demandes ne sont pas pleinement satisfaites et si l’Union européenne n’est pas démantelée, alors «nous, peuples d’Europe, n’aurons d’autre choix que de conclure que nos autorités nous ont abandonnés […]. Nous arrêterons de payer des impôts et prendrons les mesures appropriées pour protéger notre propre sécurité et assurer notre survie nationale.» A cet égard, la Suisse est présentée plusieurs fois comme un modèle de démocratie directe. La Suède, en revanche, «a cessé d’être un pays démocratique». Ce qui doit s’imposer désormais, c’est la Révolution culturelle conservatrice.

Pour Anders Behring Breivik, l’Histoire a été constamment falsifiée par les médias. 95% des journalistes et éditeurs, 85% des politiciens d’Europe de l’Ouest sont, selon lui, favorables au multiculturalisme. «La réécriture de l’Histoire occidentale est si mauvaise qu’on va même jusqu’à présenter Shakespeare comme un musulman qui n’a pas fait son coming out.» Breivik dénonce aussi, ironie du calendrier, l’attitude de News Corp, le groupe de Rupert Murdoch. Le prince de la famille royale saoudienne Bin Talal a acheté 5,46% des actions du groupe. Quand Fox News, qui appartient à News Corp, a couvert les émeutes dans les banlieues françaises en 2005, il avait parlé «d’émeutes de musulmans». Le prince n’était pas content. «Il a appelé Murdoch […] et lui a dit que ce n’était pas des émeutes de musulmans, mais liées à la pauvreté.» Trente minutes plus tard, le titre de Fox News avait changé. Il était désormais question d’émeutes «civiles».

Nettoyage ethnique

Quant aux dangers de l’islamisation de l’Occident, ils sont classés selon des pourcentages. Si les musulmans représentent 1% de la population totale, il n’y a pas trop de problèmes. De 2 à 3%, le prosélytisme commence. De 5 à 10%, les musulmans prennent confiance et demandent le régime halal et la charia. A plus de 20%, des milices djihadistes se forment. Entre 40 et 60%, des massacres à grande échelle ont lieu. Entre 80 et 100%, le génocide et nettoyage ethnique sont garantis.