Deux vendeurs ambulants sénégalais ont été tués mardi par un homme d’une cinquantaine d’années dans le nord de Florence, selon les carabiniers cités par les médias italiens. L’homme, un militant d’extrême-droite selon le quotidien «Il Corriere della Sera», a ouvert le feu sur un marché avant de retourner l’arme contre lui.

Il a débuté son expédition meurtrière sur un marché situé Piazza Dalmazia, dans la banlieue nord de la ville, où il a ouvert le feu. Deux vendeurs ambulants ont été tués sur le coup, tandis qu’un troisième a été conduit dans un état jugé très grave dans un hôpital de la capitale toscane.

Selon des témoignages cités sur le site internet du quotidien «La Repubblica», l’auteur de l’agression, un homme aux cheveux poivre et sel d’environ 50 ans, arrivé sur place à bord d’un véhicule blanc, a tiré trois coups de feu et est reparti. Une personne qui l’a vu s’enfuir et a pris des photos avec son téléphone portable alors qu’il remontait à bord de son véhicule a été entendue par les enquêteurs.

Des représentants de la communauté sénégalaise sont arrivés rapidement sur place, au milieu des larmes de désespoir des confrères des trois Sénégalais, tous vendeurs ambulants exerçant fréquemment sur ce marché.

Après avoir quitté Piazza Dalmazia, le tireur s’est rendu dans un autre marché dans le centre historique, où il a de nouveau ouvert le feu, faisant deux blessés. Il s’est ensuite suicidé avec son arme, un 357 Magnum.

Après la tragédie, un cortège spontané de 200 personnes, dont une majorité de Sénégalais et de proches des victimes, s’est ébranlé depuis Piazza Dalmazia vers le centre aux cris de «Honte! Honte!» et «Racistes».