«L’humanitaire ne concerne pas que l’Occident»

Genève Une fondation basée à Hongkong va relancer le service d’actualité humanitaire

Le service des nouvelles humanitaires (IRIN) s’affranchit de l’ONU. Basé à Nairobi, ce réseau qui compte aujourd’hui 190 correspondants à travers le monde avait été créé en 1995, après le génocide au Rwanda, pour couvrir les crises oubliées par les médias. Un nouveau départ rendu possible par la Fondation Jynwel, branche philanthropique de Jynwel Capital. Cette société d’investissement et de conseil basée à Hongkong est active dans l’immobilier, l’hôtellerie ou le divertissement. Elle collabore notamment avec le fonds souverain d’Abu Dhabi et elle pèserait 1,7 milliard de dollars. Un chiffre que ne confirme pas Jho Low, qui supervise les investissements de la société et qui dirige la fondation. Rencontre à Genève, qui sera le nouveau siège d’IRIN.

Le Temps: Pourquoi investir dans le service des nouvelles humanitaires?

Jho Low: Jusqu’à la veille de sa mort en 2013, mon grand-père, qui avait quitté la Chine dans les années 1940 pour faire fortune en Malaisie et en Thaïlande, lisait chaque matin le journal. Et, chaque fois qu’il tombait sur un article relatant une catastrophe ou un conflit, il prenait son téléphone pour voir comment être utile. Aujourd’hui, les médias sont en crise et réduisent leur couverture, en particulier de l’actualité internationale. En même temps, cette dernière décennie, le nombre de crises humanitaires dans le monde a doublé. C’est là qu’IRIN peut faire la différence. Pour que les histoires importantes atteignent les acteurs à même d’agir avant qu’il ne soit trop tard.

– Vous visez donc un public de spécialistes?

– Les humanitaires, les gouvernements ou les journalistes resteront la première cible, mais nous voulons élargir l’audience d’IRIN au grand public. Le site attire 280 000 visiteurs par mois. Nous comptons doubler ce chiffre dès l’année prochaine. Al-Jazira et la BBC reprennent certains de nos contenus. Nous voulons conclure d’autres partenariats et générer de la publicité. Plusieurs pays qui finançaient déjà IRIN ont indiqué qu’ils continueraient à le faire. Nous sommes en contact avec la Suisse. Mais il faut que l’agence soit rentable pour ne pas courir après les financements. La Fondation Jynwel apportera 25 millions de dollars ces 15 prochaines années. Nous n’attendons pas de retour sur investissement particulier.

– Vous n’êtes pas le premier philanthrope qui s’intéresse aux médias. Vous recherchez plus d’influence?

– Nous voulons au contraire qu’IRIN soit plus indépendant. Ce n’était pas toujours possible dans le giron de l’ONU. IRIN sera une organisation à but non lucratif. Nous sommes sûrs que la Suisse respectera l’indépendance du réseau. De notre côté, nous mettrons en place les garde-fous pour garantir sa liberté éditoriale et éviter les conflits d’intérêts.

– Certaines crises méritent-elles davantage d’attention?

– La migration vers l’Europe. IRIN peut encore mieux expliquer les motivations des migrants. Quand ils se sont noyés dans la Méditerranée, il est déjà trop tard. En Amérique latine, les enlèvements ne touchent pas seulement les plus fortunés mais l’ensemble de la population. Nous lancerons une version en espagnol mais aussi en mandarin. L’humanitaire n’est pas seulement l’affaire des Occidentaux qui aident les Africains. L’Amérique latine et l’Asie ont aussi leur rôle à jouer. IRIN peut les y inciter.

– Comment comptez-vous couvrirla Chine?

– Pour l’instant, IRIN n’a pas de correspondant en Chine. Je peux certainement aider à lever les obstacles, en frappant aux bonnes portes. Il faudrait commencer par s’implanter à Hongkong, où il existe une plus grande liberté. Ceci dit, je ne crois pas que Pékin soit en mesure de censurer tout ce qui s’écrit en mandarin.

– Que pensez-vous du mouvement de protestation à Hongkong?

– La nouvelle génération remet en question l’ordre établi. Mais Hong­kong a hérité des Britanniques un système démocratique robuste. Je ne suis pas en faveur des moyens non conventionnels pour faire avancer ses idées.