On l’a entendu résonner jusqu’à Jérusalem et tout Israël tremble à l’idée de ce qui aurait pu se produire. Dans la nuit de mercredi à jeudi, un missile sol-air syrien s’est écrasé dans le désert du sud d’Israël, tout près de la centrale nucléaire de Dimona. Officiellement Centre de recherche nucléaire Shimon Peres du Néguev, elle est le secret de Polichinelle le plus célèbre du Proche-Orient. Le refus de l’Etat hébreu de confirmer qu’il dispose de la bombe ne trompe personne, surtout pas ses ennemis. «Israël agrandit Dimona, la seule usine de fabrication de bombes nucléaires de la région», avait ainsi déploré début 2021 le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif, commentant les importants travaux de construction réalisés sur le site par Israël.