Ces deux enquêtes permettent de penser que les Tories auront suffisamment de sièges pour être en mesure de former le prochain gouvernement, après ces élections, dont la date exacte n’a pas encore été fixée mais qui pourraient bien avoir lieu le 6 mai. Soit les Tories auraient une majorité absolue à la chambres des Communes, soient ils gouverneraient avec l’appoint d’un petit parti.

Selon un sondage de l’institut YouGov publié par le «Sunday Times», les conservateurs obtiendraient 39 % des suffrages, le Labour 29 % et les libéraux-démocrates (opposition centriste) 20 %.

Cette avance de dix points est la plus forte pour les conservateurs dans un sondage YouGov depuis que cet institut de sondage a entrepris la diffusion quotidienne de sondages pour le «Sun» et le «Sunday Times», à la mi-février.

Voici 15 jours, dans ce même sondage quotidien, les Tories n’avaient que cinq points d’avance sur le Labour. Le niveau des intentions de vote pour les conservateurs s’est redressé depuis qu’ils ont promis d’abroger la hausse prévue des cotisations d’assurance maladie.

Selon un autre sondage de l’institut Angus Reid, publié par le «Sunday Express», qui donne régulièrement une avance plus ample aux Tories que les autres instituts, les Tories auront le jour des élections 11 points d’avance sur les travaillistes.