Coincée entre une échoppe de nouilles et un magasin de lunettes au milieu du quartier ouvrier de Mong Kok, l’entrée du Musée du 4-juin n’est pas facile à repérer. Situé au 10e étage d’un immeuble décrépit, le seul espace d’exposition au monde consacré au massacre de Tiananmen occupe une salle unique, de la taille d’un appartement.

Lire aussi: Le tabou de Tiananmen