Un membre de la délégation présidentielle brésilienne, militaire de surcroît, arrêté en flagrant délit de trafic de drogue à la veille du sommet du G20 à Osaka: voilà de quoi abîmer encore un peu plus l’image internationale du Brésil, en chute libre depuis l’élection, fin octobre, du leader populiste Jair Bolsonaro à la tête de l’une des plus grandes démocraties de la planète.