Des silhouettes courbées dans les sous-bois ou assises au bord des rivières, le voyageur ne cesse d’en apercevoir en Russie. C’est que la cueillette et la pêche y représentent des activités majeures, à la mesure de ce qu’une nature immense et sauvage peut offrir. A la mesure aussi des besoins d’une population aux revenus modestes, ravie de pouvoir améliorer son ordinaire en consommant, ou en vendant, champignons, baies et poissons. Bien imprudent celui qui s’y oppose! Les autorités en ont fait l’expérience l’hiver dernier lorsqu’elles ont laissé entendre qu’elles pourraient céder certaines rives à des privés. La levée de boucliers a été telle qu’elles ont dû aussitôt reculer.