Le photographe neuchâtelois Marc Progin a comparu mercredi et jeudi devant une cour à Hongkong, accusé d’avoir assisté des fauteurs de troubles sur la voie publique lors d’une manifestation en 2019. Son verdict tombera au plus tôt d’ici à la fin du mois. Il risque 1 an de prison ferme et une amende de 5000 HKD (590 francs).

Le destin de cet horloger à la retraite, qui a émigré à Hongkong en 1977 et pratique assidûment la photographie, avec notamment une passion pour les populations nomades de Mongolie, a basculé le 4 octobre 2019. «Ce jour-là, la cheffe de l’exécutif hongkongais, Carrie Lam, venait d’interdire le port du masque aux contestataires, relate l’homme de 75 ans. Un appel à manifester a circulé sur les réseaux sociaux. Alors, je m’y suis rendu pour prendre des photos.»