Italie

Un puissant séisme fait au moins 120 morts en Italie

De magnitude 6,2, la secousse a été ressentie jusqu’à Rome. Le président italien Matteo Renzi a annoncé que le bilan s’élevait pour le moment à 120 victimes. De nombreuses personnes sont encore prises au piège

Le puissant séisme qui a frappé tôt mercredi le centre de l’Italie a fait au moins 120 morts et de nombreux disparus, a indiqué le chef du gouvernement italien lors d’une conférence de presse.

«Il y a au moins 120 vies détruites et ce n’est pas un bilan définitif», a déclaré Matteo Renzi à Rieti, non loin de la zone du séisme où il s’était rendu brièvement avant cette conférence de presse. Le président du Conseil italien a également fait état de quelque 368 blessés.

Lire aussi notre revue de presse: Séisme au centre de l’Italie, qui «s’est soudain empli de terreur»

La chef du département urgences de la protection civile italienne Immacolata Postiglione a averti qu'«il y a encore des gens sous les décombres, tant de disparus, et malheureusement ce chiffre pourrait évoluer».


Le point de situation de notre correspondant en Italie


«Nous attendons les secouristes»

Les premières images parvenues des villages les plus touchés, révèlent l’ampleur des destructions. Des immeubles ne sont plus que ruines, des secouristes fouillent les décombres à mains nues dans l’espoir de retrouver des survivants, des habitants hagards se regroupent dans les rues ou les places de leur village partiellement détruits en quelques secondes. L’une des communes les plus touchées, Pescara del Tronto, petit village de quelques centaines d’habitants, semble rayée de la carte, selon ces premières images. Au moins dix personnes y ont trouvé la mort, selon Immacolata Postiglione.

«Ma soeur et mon frère sont sous les décombres, nous attendons les secouristes mais ils n’arrivent pas jusqu’à eux», a confié Guido Bordo, 69 ans, qui a trouvé refuge près d’Accumoli, épicentre de ce séisme, situé dans la province du Latium, à quelque 150 km de Rome. «Ils ne donnent aucun signe de vie, on n’entend que leurs chats», a-t-il ajouté, prostré sur un banc, aux côtés de son autre frère. Une famille entière, deux adultes et deux enfants, ont été retrouvés morts dans ce village partiellement détruit.

Des centaines de disparus

La protection civile italienne n’a pas donné de chiffre mais selon l’agence Agi, des centaines de disparus, pris au piège dans leurs maisons qui se sont écroulées alors qu’ils dormaient à poings fermés, sont toujours recherchés. Quelque 495 secouristes seront à pied d’oeuvre dans la journée, a assuré le ministère italien de l’Intérieur.

Ce tremblement de terre de magnitude 6.2, selon l’Institut américain de géologie (USGS), mais de 6.0, selon son équivalent italien. Il a secoué le centre de la péninsule mercredi à 03H36 (01H36 GMT) et a été ressenti à Rome, réveillant des dizaines d’habitants.

25 morts en 2012

Il s’agit du plus important séisme en Italie depuis le 20 mai 2012 où un tremblement de terre de magnitude 6 avait fait 25 morts entre Modène et Ferrare (nord).

A Amatrice, dans la région du Latium, à proximité de l’épicentre du séisme, six corps sans vie ont été retirés des décombres, a assuré le président de la région du Latium, Nicola Zingaretti. Là encore, des scènes de destruction totale ont été racontées par les habitants de ce village pittoresque, encore envahi de touristes à cette période de l’année.

Ici, c’est une tragédie, nous avons des morts et des bâtiments détruits.
Stefano Petrucci, le maire d’Accumoli, commune voisine, a décrit, les larmes aux yeux, une «situation dramatique», décrivant une ville à moitié détruite. «Ici, c’est une tragédie, nous avons des morts et des bâtiments détruits».

Une petite fille de 9 mois a été retrouvée morte aux milieux des décombres à Arquata del Tronto. Le bébé se trouvait dans le même appartement que ses parents, qui ont été extraits vivants et ont été transférés à l’hôpital.

En revanche deux frères de 4 à 7 ans ont été retrouvés vivants, grâce à leur grand-mère chez laquelle ils logeaient. Ils s’étaient tous trois réfugiés sous un lit. La femme est encore sous les décombres mais répond à l’appel des secouristes.

Brèche dans le mur

Une journaliste se trouvant à Accumoli a indiqué sur la chaîne Rainews24 avoir été réveillée par une très forte secousse qui a creusé une brèche dans le mur de sa chambre. Elle est alors descendue en catastrophe dans la rue avec ses enfants.

L’épicentre se trouve dans la province de Rieti près d’Accumoli, à environ 150 km au nord-est de Rome, a précisé l’Institut italien de géophysique. Au moins 39 répliques, dont la plus forte d’une magnitude de 5,3, ont suivi ce séisme, ressenti jusqu’à Rome où nombre de palais de la ville éternelle ont tremblé.

Le pape François a interrompu sa traditionnelle audience générale hebdomadaire, se disant «bouleversé» par ce séisme. Il a également exprimé sa «grande douleur, sa solidarité avec toutes les personnes présentes sur les lieux».

Lire aussi: L’Aquila se souvient du séisme meurtrier en 2009

Le chef du gouvernement italien a annulé son déplacement jeudi à Paris où il devait participer à une réunion des socialistes européens. Le 6 avril 2009, un séisme de magnitude 6,3, également ressenti en pleine nuit dans la capitale italienne, avait fait plus de 300 morts dans la région de l’Aquila (centre). Mais l’épicentre était situé tout près Aquila, le chef-lieu important de la région, ce qui n’est pas le cas cette fois, a indiqué le chef de la protection civile italienne.

Publicité