La secousse s’est produite à 00h40 à 10 km de profondeur, non loin de Mexicali, (900’000 habitants), à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique, a indiqué l’Institut de géophysique américain (USGS). L’épicentre a été localisé à 26 km de Guadalupe Victoria (Mexique) et à 64 km de San Luis (Arizona, Etats-Unis).

Deux hommes sont morts à Mexicali, selon le gouverneur de l’Etat de Basse-Californie, qui a décrété l’état d’urgence. «Au moins un bâtiment s’est effondré et d’autres publics et privés ont été endommagés», a déclaré le directeur de la défense civile. Il a également parlé de quelques blessés, légèrement atteints.

Un responsable de l’institut sismologique national, Adriana Gonzalez, a précisé que la population avait ressenti la secousse à travers une large partie de la Basse-Californie et dans l’Etat du Sonora adjacent. Carlos Valdez, directeur de l’institut, a déclaré que l’épicentre avait été localisé à 10 km de profondeur, non loin de Mexicali.

Le séisme, qui a duré entre 30 et 45 secondes, a été suffisamment fort pour faire trembler des bâtiments à Los Angeles, San Diego, Phoenix et Las Vegas. Le séisme de dimanche est le plus puissant en Californie depuis 1992. Il a d’ores et déjà été suivi de plusieurs répliques, notamment une d’une magnitude de 4,1 à Santa Monica.

Quelques mouvements de panique ont été observés à Palm Springs. A Los Angeles, les pompiers n’ont relevé ni dégâts ni incendie. Quelque 3000 foyers des comtés d’Orange et de San Diego étaient dans l’obscurité dimanche soir. La centrale nucléaire de San Onofre n’a pas modifié ses opérations, même si des contrôles étaient en cours, par mesure de sécurité.