Oleksandr et ses camarades sautent d’une pierre sur l’autre pour traverser à gué la rivière. Au-dessus de leur tête: le pont détruit entre l’Ukraine libre et la zone occupée. Ce 19 avril, une petite bruine assombrit la fin d’après-midi. D’un côté de la rivière, les prisonniers russes. De l’autre, les Ukrainiens, dans un échange improbable digne de la guerre froide. Tout a eu lieu dans l’obscurité des négociations entre les deux capitales: les détails de l’opération, ses modalités et les tractations qui l’ont rendue possible tombent sous le secret-défense. Ce jour-là, en plus d’Oleksandr, 75 Ukrainiens, dont 61 militaires et 14 civils, sont échangés contre un peu plus de 25 soldats russes. C’est le cours du prisonnier dans cette guerre asymétrique: un Russe «vaut» trois Ukrainiens.