Vingt-deux personnes sont mortes dans deux tremblements de terre qui ont touché l’est de l’Afghanistan à deux heures d’intervalle dans la nuit de jeudi à vendredi, a-t-on appris auprès des autorités locales. Les séismes ont frappé les districts de Khogyani et de Sherzad de la province de Nangarhar, près de la frontière avec le Pakistan.

«Quatre villages ont été fortement endommagés par les deux secousses. Au total, 22 personnes ont été tuées et 30 blessées. Plus de 200 maisons sont détruites», a déclaré à l’AFP le gouverneur du district de Khogyani. Pour sa part, le ministère de l’Intérieur a fait état vendredi matin d’au moins 19 tués.

«L’épicentre du séisme a été localisé à 45 km du district de Sherzad, le plus affecté. Dix-neuf personnes ont été tuées et 25 blessées. Plus de 100 maisons ont été détruites et près de 400 animaux d’élevage ont aussi péri», a précisé un responsable du département des situations d’urgence à Kaboul.

Un premier séisme d’une magnitude de 5,5 sur l’échelle de «magnitude du moment» a été enregistré à 01h57 locale (jeudi 23h27 en Suisse) à 85 km au sud-est de Kaboul et à 140 km de la ville pakistanaise de Peshawar par l’Institut de géophysique américain (USGS). Il a été suivi deux heures plus tard par une réplique de magnitude 5,1.

Le nord de l’Afghanistan et le Pakistan sont régulièrement touchés par des séismes, en particulier dans la région de l’Hindou Koush, située sur la ligne de collision entre les plaques tectoniques indienne et eurasienne. Un séisme de magnitude 7,6 avait dévasté le nord-ouest du Pakistan et le Cachemire en octobre 2005, tuant 74’000 personnes et faisant 3,5 millions de déplacés.