Deux cent quatre minutes pour ramener un semblant de prévisibilité dans l’une des relations bilatérales les plus importantes du monde. Mercredi, la rencontre entre Vladimir Poutine et Joe Biden à la Villa La Grange à Genève n’a pourtant débouché que sur une seule décision concrète: le retour des ambassadeurs russe et américain à leur poste à Washington et à Moscou.

Lire aussi notre éditorial: L’ambiguïté de Joe Biden face à la Genève internationale