C’est la première fois qu’un représentant suisse siégera dans cet organe, qui s’attache à augmenter la réactivité et l’efficacité de l’aide internationale fournie lors de crises humanitaires.

En sus de Manuel Bessler, le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a nommé cinq autres personnalités au sein du groupe consultatif du CERF. Les 18 membres de ce comité prêtent main-forte au secrétaire général de l’ONU pour élaborer la stratégie du CERF.

Ils dispensent en outre leurs conseils d’experts à la cheffe du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), Valerie Amos, qui dirige le fonds au nom du secrétaire général de l’ONU.

La création du CERF, qui remonte à 2006, répond à la volonté de doter la communauté internationale d’un instrument efficace pour soutenir les organisations humanitaires lors de nouvelles catastrophes ou de la détérioration de situations spécifiques.

La Suisse a versé 7 millions en 2014

A ce jour, les Etats membres, les autorités régionales et locales, le secteur privé, des fondations et des individus ont soutenu les actions du CERF à hauteur de 3,6 milliards de dollars (3,3 milliards de francs). Le Fonds est venu en aide à des millions de personnes touchées par des crises dans 88 pays.

Depuis la création du CERF, la Suisse lui a versé des montants importants, dont 7 millions de francs pour l’année en cours.