L'essentiel

L'Office fédéral de la santé publique a indiqué ce samedi que la Suisse a passé le cap des 20 000 personnes atteintes par le coronavirus.

L'arrivée des beaux jours inquiète les autorités, en Suisse comme en France.

Retrouvez les nouvelles de vendredi.


■ L'OFSP fait son point de situation

Lors du point presse hebdomadaire de l'OFSP, la directrice du Secrétariat d'Etat à l'économie Marie-Gabrielle Ineichen-Fleisch a relevé la forte proportion de chômage partiel: près d'un quart des actifs en Suisse, soit 1,3 million de personnes, est concerné. Au Tessin où près de 8000 demandes de chômage partiel sont déposées par semaine, ce taux atteint même 40%.

La Suisse a passé samedi le cap des 20 000 cas et des 500 morts. La Suisse est ainsi un des pays les plus touchés en proportion de sa population, avec 236 contaminations confirmées pour 100 000 habitants. Ce lourd bilan peut s'expliquer par le grand nombre de dépistages réalisés.

En plus de 4900 militaires, environ 5000 membres de la protection civile sont mobilisés. Parmi eux, 2900 sont déployés en Suisse romande, dont 1200 dans le canton de Vaud.

Daniel Koch appelle à ne pas retarder toute consultation médicale nécessaire. Les prises en charge de patients souffrant de divers symptômes autres que ceux du Covid-19 ont diminué. Or, un traitement différé peut avoir des conséquences fatales. La situation en pédiatrie est particulièrement inquiétante. Les parents sont nombreux à attendre trop longtemps avant d'amener leur enfant se faire consulter.

 


■ Panama: des jours de sortie distincts pour hommes et femmes

Une moitié de la semaine, seuls les hommes peuvent sortir faire des courses. L'autre, c'est au tour des femmes. La décision, prise lundi, est entrée en vigueur mercredi dans ce pays d'Amérique centrale qui compte 1317 cas officiellement recensés, dont 32 décès.

Jusqu'à présent, le Panama avait fermé ses frontières, suspendu les classes, interdit l'entrée aux étrangers et mis en place un confinement obligatoire, avec des sorties limitées à deux heures par jour pour les achats essentiels. Le dimanche, personne ne sort, sans exception.


■ Contrôles renforcés contre les départs en vacances en France

Un «dispositif exceptionnel» a été mis en place pour empêcher les départs en vacances et faire respecter le confinement. Plus de 160 000 policiers et gendarmes sont mobilisés depuis vendredi et pour tout le week-end, en gare, sur les autoroutes, sur les routes, aussi sur les lieux de vacances.

Le pays a enregistré le pire bilan quotidien depuis le début de l'épidémie: 588 personnes sont mortes entre jeudi et vendredi, portant à plus de 6500 le bilan total des décès. Plus de 6600 personnes se trouvaient en réanimation, un record «dans l'histoire médicale française», selon le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon.


■ L'inquiétude des îles grecques, déserts médicaux

Avec des premiers cas à Mykonos ou Icarie, les îles grecques isolées du continent craignent le pire.

Depuis deux semaines, seuls les habitants permanents sont autorisés à s'y rendre. Mais certains Athéniens et étrangers ont réussi à rejoindre les îles paradisiaques de la mer Egée, pour y vivre agréablement le confinement. Espérant se mettre à l'abri de la pandémie qui a fait à ce jour 57 morts et plus de 1500 cas dans le pays.

Mais les petites îles grecques manquent généralement de médecins et d'équipements de réanimation. Et pour évacuer les malades des 200 îles habitées, le SAMU grec ne dispose que de cinq hélicoptères.

Sur l'île d'Icarie, en mer Egée orientale, où le quart de la population a plus de 80 ans, l'annonce d'un cas de coronavirus a provoqué la colère des habitants: le contaminé, un jeune homme de 25 ans, arrivait de Londres avec deux amis.

Sur l'île égéenne de Lesbos, où vivent plus de 19 000 demandeurs d'asile dans le camp surpeuplé et insalubre de Moria, la peur d'une pandémie est encore plus grande.


■ Le garage des ambulances du CHUV transformé en hôpital

Porte d'entrée du dispositif hospitalier, le service des urgences du CHUV a dû être adapté pour absorber une éventuelle vague de patients.

Pour doubler la capacité d'accueil du service, un couloir de transit, une ancienne salle de stockage et le garage des ambulances accueillent désormais une cinquantaine de lits. Chaque place étant pourvue d'oxygène et d'un ordinateur permettant de surveiller l'état du patient. «Ce sont des endroits où les patients vont rester quelques heures, le temps de prendre une décision sur la prise en charge et le traitement. Même si nous avons reproduit les conditions d'une chambre classique, l'objectif n'est pas de garder des gens dans le couloir pendant la nuit par exemple», explique Pierre-Nicolas Carron, chef du service.


■ Limiter la consommation de paracétamol

Le paracétamol  est une alternative efficace aux anti-inflammatoires non stéroïdiens qui sont déconseillés en raison de leur effet potentiellement néfaste sur l’évolution de l’infection. Mais  comme le signale Thierry Berney, responsable du service des transplantations aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), consommé au-delà des doses recommandées, il peut aboutir à une destruction massive du foie. Les transplantations étant quasiment à l'arrêt complet en raison de la pandémie de Covid-19, les spécialistes tirent la sonnette d'alarme.

Attention aussi au fameux «Shuanghuanglian» qui circule sur les réseaux sociaux, potentiellement associé à des insuffisances hépatiques, ainsi qu'aux médicaments vendus au marché noir ou sur internet. «Il n’y a actuellement aucun médicament ayant démontré un effet sur la maladie à coronavirus, ni en prévention, ni en traitement», confirme le professeur Berney.


■ BFMTV s'excuse après un dérapage pendant l'hommage chinois

«Ils enterrent des Pokémons», a-t-on pu entendre murmurer samedi matin sur l'antenne de la chaîne, pendant une séquence toute en images, montrant le recueillement des dirigeants chinois et la journée de deuil national organisée dans toute la Chine en mémoire des victimes. La chaîne de télévision française s'est excusée dans la foulée pour les propos «totalement déplacés» tenus par l'éditorialiste Emmanuel Lechypre qui pensait les micros éteints. 


■ Le Sénégal marque avec discrétion 60 ans d'indépendance

Après le Cameroun en début d'année, le Sénégal est le deuxième des 17 pays d'Afrique, anciennes colonies françaises pour la grande majorité, qui célèbrent cette année leur accession à l'indépendance en 1960. Si l'Afrique subsaharienne a été jusqu'à présent moins touchée que le reste de la planète, le Sénégal y est l'un des pays les plus atteints, avec 219 cas de contamination, dont 12 nouveaux dénombrés samedi par le ministère de la Santé; 72 patients sont guéris.


■ Sharon Stone envoie un message de soutien à la Croix Rouge italienne

«Je vois des vidéos où vous entrez chez les gens pour transporter les victimes. Je vois le coeur que vous mettez dans votre travail. Je sais que vous mettez vos vies en danger pour mener à bien votre mission. Je veux seulement vous dire à quel point je vous admire, à quel point ce que vous faites compte à mes yeux (...) Je vous vois faire votre travail silencieusement, efficacement, avec tellement de dignité et d'attention», déclare l'actrice dans une vidéo publiée sur le compte Twitter de la Croix-Rouge italienne. En 2018, elle avait reçu à Rome la Médaille d'or du mérite de la Croix Rouge, en témoignage «de son engagement humanitaire».